Bourse Fulbright : « Le plus important, c’est d’avoir confiance en soi ! »

FULBRIGHT Vaitea Bahri
Actualité
Témoignage

Vaitea Bahri, étudiante Arts et Métiers, est lauréate d’une bourse Fulbright qui lui permettra de partir le 1er août pour Berkeley "l’esprit tranquille."

Un an en Californie, au sein de l’université de Berkeley, c’est l’heureuse perspective qui s’annonce pour Vaitea Bahri, actuellement en programme national de master orienté recherche « Ingénierie des Machines de Conversion d'Energie » sur le campus de Paris.
Sa candidature a été acceptée pour une année de master en « Engineering system » avec une matière majeure en « Energy systems » dans le département Civil and Environment Engineering (CEE) de Berkeley. Et cerise sur le gâteau, son séjour est en grande partie financé grâce à une prestigieuse bourse Fulbright Etudiants, un programme subventionné par les États-Unis et d’autres pays. De plus, grâce à cette distinction, Vaitea Bahri a obtenu un soutien financier de la fondation Monahan.
« C’est d’autant plus important que les frais de scolarité à Berkeley s’élèvent à 58 000 $, explique Vaitea Bahri. Malgré une bourse de Berkeley, j’aurais eu beaucoup de mal à boucler mon budget sans Fulbright et la Fondation Monahan. Maintenant, je sais que je pourrai faire mes études sans stress. »

 Maintenant, je sais que je pourrai faire mes études sans stress.

Un programme sélectif

Le programme Fulbright est très sélectif, avec un taux d'admission inférieur cette année à 4% ! « L’important, c’est d’avoir confiance en soi et de croire en son projet, sourit Vaitea Bahri, pour expliquer son succès. La préparation du dossier demande aussi d’avoir bien mûri son projet professionnel et d’avoir un chemin de pensée très structuré. »
Pour postuler, il faut en effet présenter un dossier qui explique son projet professionnel, le choix de ses études et du ou des établissements où l’on postule, son plan de carrière à court, moyen et long terme. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le projet de Vaitea Bahri est déjà bien défini !

L’important, c’est d’avoir confiance en soi et de croire en son projet

Une carrière dans les énergies renouvelables

 « Je pense que mon dossier a séduit car j’ai un parcours atypique. Je suis originaire de Tahiti et j’ai effectué l’intégralité de ma scolarité (incluant la classe préparatoire) en Nouvelle Calédonie, avant de venir en métropole en 2018 pour mes études en école d’ingénieur. Je veux me spécialiser dans les énergies renouvelables et la protection de l’environnement car  je souhaite devenir un membre actif de la transition énergétique en proposant des solutions durables en vue d’une modification profonde des modes de production et de consommation de l’énergie. Et Berkeley est une université à la pointe de la technologie dans ce domaine, notamment dans le stockage d’énergie renouvelables par hydrogène. C’est le secteur dans lequel je veux travailler. Puis, j’espère faire une carrière internationale pour apprendre ce qui se fait aux quatre coins du monde et me confronter à différentes cultures. Enfin, je rentrerai en Nouvelle Calédonie pour y développer les énergies renouvelables et pourquoi pas y créer mon entreprise ! »

Je veux me spécialiser dans les énergies renouvelables et la protection de l’environnement car  je souhaite devenir un membre actif de la transition énergétique en proposant des solutions durables en vue d’une modification profonde des modes de production et de consommation de l’énergie.

Un jury bienveillant

Un dossier écrit qui a convaincu, et Vaitea Bahri s’est alors présentée à l’oral devant le jury : « Tous les membres ont fait preuve de bienveillance. Ils cherchent avant tout à mieux connaître les candidats, pas du tout à les piéger. »

« Un grand merci aux enseignants qui m’ont soutenue »

« J’ai consacré des heures à constituer mon dossier, reprend Vaitea Bahri. Mais même si je n’avais pas été retenue, cela en aurait valu la peine car cela m’a servi à affiner mon projet professionnel. Surtout, je tiens à remercier du fond du cœur les enseignants d’Arts et Métiers, Michael Deligant et Jérôme Arnaud, et mes professeurs de prépa, Elric Thomas et Eric Labrousse, pour leur implication dans mes candidatures. Je n'y serais jamais arrivée sans vous, merci beaucoup ! »

Dernières actualités

Diplômé d’Arts et Métiers en 2014, Thomas Botrel a choisi d’entreprendre des études de médecine. Un parcours atypique mais amené à se développer.

Actualité

Simon Dousset est docteur Arts et Métiers et VTTiste chevronné.

Actualité, Témoignage, Entrepreneuriat

Mathieu Weber est étudiant en 2ème année du PGE sur le campus de Bordeaux-Talence. Il est également capitaine de l’équipe de Rugby de son campus. 

Actualité, Témoignage, Vie étudiante

Une rencontre, un déclic, une blessure ...

Actualité