Gadz'humanitaire : Objectif Népal 2018

équipe Gadz'humanitaire 2018 - Lille
Actualité
International
Vie étudiante

Elèves ingénieurs Arts et Métiers, ils n’ont pas plus de 20 ans et s’engagent dans une mission humanitaire d’envergure : construire une école dans un pays dévasté par une série de séisme en 2015 : le Népal.

Une école pour Tokarpur

Gadz’humanitaire est une association de loi 1901, créée en 2014 par les élèves ingénieurs du campus Arts et Métiers de Lille. Son but ? Mener des actions humanitaires à travers le monde. En 2017, les membres de l’association se sont rendus à Tokarpur, un village Népalais situé à 120 km de la capitale, afin d’y construire une école. Trois salles de classe ont vu le jour. Depuis, le nombre d’écoliers souhaitant profiter des infrastructures ne cesse d’augmenter. Le nouveau cru de Gadz’humanitaire a donc choisi de retourner sur place, en Juin 2018, afin d’agrandir l’école, « si le budget nous le permet, nous ajouterons également des panneaux solaires pour que le village devienne autonome en électricité », confie Antonin, président de l’association. Jade, vice-présidente, ajoute « nous aimerions également partager notre savoir avec les élèves, faire quelques activités sur les sciences ou l’anglais, par exemple ! ». A travers ce voyage nous retrouvons deux aspects distincts et pourtant complémentaires : l’aspect matériel avec une volonté et une nécessité d’agrandir une école et l’aspect Humain, composé des échanges amicaux et culturels avec les habitants de Tokarpaur. En effet, les élèves ingénieurs Arts et Métiers du campus de Lille habiteront chez l’habitant durant leur séjour au Népal : le meilleur moyen pour une immersion totale.

Un projet à mener de A à Z

Pour Martin, responsable communication de Gadz’Humanitaire, s’investir dans une association est un engagement complémentaire à la formation d’ingénieur généraliste, « les associations nous permettent d’acquérir de nouvelles compétences notamment dans le domaine managérial et organisationnel ». En effet, les élèves sont amenés à travailler ensemble autour d’un même projet, ce qui implique de créer une division du travail et d’être rigoureux dans l’organisation des tâches de chacun. Par ailleurs, ils doivent appréhender le domaine administratif, d’abord en réalisant les multiples demandes en Préfecture pour mettre à jour les statuts de l’association, jusqu’à la recherche de partenariats qui nécessite la maîtrise des notions fiscales. « Grâce à Gadz’Humanitaire, je sais comment gérer un projet de A à Z », affirme Jade.

Pour atteindre leur objectif

Les membres de Gadz’humanitaire ont encore beaucoup de travail avant de pouvoir partir. Ils doivent au minimum récolter 6500€ nécessaire à la construction des deux nouvelles salles de classe. Pour atteindre cette somme, les élèves ingénieurs proposent à leurs camarades, chaque semaine, des dîners peu onéreux mais pourtant recherchés, comme des repas Thaï fait maison. Ils ont également mit en place un crowdfunding de 2300€, arrivé à terme. « Nous pensons réussir à récolter les 6500€ nécessaire à la construction des deux salles de classes, cependant, cette somme ne permettra pas de financer les panneaux solaires », regrette Antonin. Ainsi, une seconde cagnotte sera mise en place d’ici la fin du mois d’Avril afin de financer ces derniers.

Dernières actualités

Elèves ingénieurs Arts et Métiers, ils n’ont pas plus de 20 ans et s’engagent dans une mission humanitaire d’envergure : construire une école dans un pays dévasté par une série de séisme en 2015 : le Népal.

Actualité, International, Vie étudiante

Samedi 26 juin 2018 dernier, Romain Desportes, élève ingénieur de première année sur le

Actualité, Entreprise, Vie étudiante

Alors qu’une deuxième session de recrutement est organisée au mois de juin pour la formation d’ingénieur de spécialité «

Témoignage, Entreprise

La passation de l’Association des Elèves Gadzarts a eu lieu fin Mai sur le campus Arts et Métiers de Lille.

Témoignage, Vie étudiante