Des challenges innovants pour répondre aux besoins des entreprises et lancer de nouveaux projets !

challenges innovants Entreprises Arts et Métiers Angers Laval
Actualité
Entreprise

Répondre aux besoins des entreprises et proposer des solutions innovantes, c’est possible avec les challenges InnovAM (Innover avec Arts et Métiers) et MayAM Time to Concept du campus Arts et Métiers d’Angers et de l’institut de Laval. L’opportunité pour les entreprises de bénéficier d’un regard extérieur et de lancer de nouveaux projets.

Des challenges au service des entreprises

Le principe de ces challenges : 75 étudiants de 2e année du Programme Grande Ecole, répartis en 4 équipes de 15-20 étudiants, et 25 élèves du Diplôme national de Master orienté recherche MTI3D de l’institut Arts et Métiers de Laval ont une semaine pour apporter des solutions à des entreprises partenaires, encadrés par des enseignants, enseignants-chercheurs et experts.
Les élèves-ingénieurs proposent des projets qui répondent à des problématiques réelles rencontrées par les entreprises, sur des thématiques techniques ou organisationnelles. Quant aux étudiants du Master MTI3D, ils ont soumis des concepts innovants, clés en main, de produits, process, services, en lien avec les technologies immersives.

Les objectifs : permettre aux entreprises de bénéficier de nouvelles opportunités par l’apport de solutions créatives et techniques, renforcer les liens entre le monde académique et le monde industriel, initier les étudiants aux défis et aux exigences du monde de l’entreprise en travaillant sur des projets concrets et appliquer les compétences acquises en cours.

Des thématiques diverses et des partenaires variés

Si, pour les élèves en Diplôme national de Master orienté recherche, la page blanche est de mise pour laisser libre court à leur créativité, pour les élèves-ingénieurs, des cahiers des charges plus précis sont proposés par les entreprises.

  • Pour Alter, structure publique en charge de l’aménagement du territoire, l’objectif était de réaliser et de modéliser une étude d’aménagement et de restructuration du centre de Pruillé. 
  • Manitou, fabricant de matériels de manutention, souhaitait bénéficier du regard extérieur des étudiants pour améliorer l’intégration des câbles et flexibles sur un engin. 
  • Schneider Jaquet, concepteur et fabricant de machines spéciales, avait besoin d’optimiser et d’améliorer la performance d’un atelier de rénovation d’éléments de meunerie.
  • Enfin, pour l’entreprise Chereau, constructeur de carrosseries frigorifiques, les étudiants devaient proposer une solution pour recycler des chutes de matière.

Quatre autres partenaires, GYS - Welding, Charging & Collision Repair Equipment, Selha Group, Guillemot Corporation et l'hôpital de Laval, ont, quant à eux, bénéficié de solutions créatives pour innover avec les technologies immersives !

Des challenges approuvés par les entreprises

Du côté des entreprises les échos sont très positifs, comme en témoigne le maire délégué de La Membrolle/Longuenée, Claude Guerin se dit impressionné par le travail rendu, qui a été réalisé sur un temps très court, avec une diversité de propositions de qualité intégrant leurs préoccupations locales. 

Ce type de partenariat est important pour permettre aux étudiants de travailler sur du concret, et aussi pour nous aider à orienter nos choix. Félicitations aux élèves et aux enseignants, qui, avec une oreille attentive et une vision externe, ont produit ce travail remarquable. La balle est dans notre camp pour retenir le projet qui sera le plus pertinent !

Pour Arthur Monti, ingénieur Recherche & Développement de l’entreprise Chereau « Bénéficier d’un regard extérieur, de solutions issues de brainstormings en mettant en "concurrence" plusieurs groupes d’étudiants est une belle initiative. Un débriefing interne permettra de retenir celles qui seront éventuellement testées ou retenues. Ce challenge est aussi l’occasion de se faire connaître pour le recrutement de stagiaires ou de futurs ingénieurs ! »

Philippe Guyomard, associé de l’entreprise Schneider Jaquet est agréablement surpris de la quantité de travail fourni par les élèves et pense pouvoir s'appuyer sur les projets proposés pour analyser la situation interne et avancer sur leur besoin. 

Enfin Olivier Gohier de l’hôpital de Laval dit avoir vécu une formidable expérience. « Nous tenons encore à remercier vivement les étudiants qui ont fait preuve du sens de l'écoute pour nous proposer diverses solutions répondant pleinement à nos attentes. Il est admirable de constater la qualité de leurs travaux dans un laps de temps aussi court. Ils ont su mettre en lumière ce que nous tentions de construire et nous nous projetons un peu plus dans la définition de ce projet ».

Des étudiants ravis de se confronter à la réalité du terrain  

Du coté des étudiants aussi, les voyants sont au vert ! Alexis André, élève-ingénieur qui a travaillé sur le projet de l’entreprise Schneider Jaquet, estime qu' « Au-delà de l'aspect technique, ce challenge permet de se confronter au côté humain et à la réalité du monde de l'entreprise. Même si le travail a été mené en distantiel nous réalisions des points réguliers avec l’enseignant et le tuteur de l’entreprise, il y avait une vraie interactivité ! C'est un sacré challenge de découvrir, étudier et proposer des solutions à une entreprise en seulement une semaine. Il y avait une réelle attente de la part de Schneider Jaquet ce qui rend le challenge très motivant car on sait que l'entreprise va écouter nos propositions. Une belle expérience à vivre ! »

Nous avons pu mettre nos compétences d'ingénieur au service d’une structure tout en développant notre culture personnelle

Xavier Pichon de Bury, quant à lui, est ravi d’avoir pu le premier jour du challenge rencontrer madame le maire de la commune de la Meignane, les attachés municipaux et l'entreprise ALTER pour découvrir sur place l’enjeu du projet. « L'objectif était de valoriser un terrain communal pour trouver des solutions plus profitables aux habitants. Ce projet différenciant, moins technique et qui touche au paysage urbain nous a permis de découvrir un nouveau vocabulaire et d’appréhender des problématiques concrètes d’aménagement du territoire".

Ces challenges, labellisés par la « French fab Challenge », sont de formidables leviers pour permettre à des entreprises de faire appel à des élèves motivés, qui mettent leurs compétences au service de projets concrets et de bénéficier de l’accompagnement du corps professoral. C’est l’opportunité pour l’entreprise de lancer de nouveaux projets. Certaines s’appuient ensuite sur le LAMPA, laboratoire de recherche d’Arts et Métiers du campus d’Angers et d’AMValor pour les concrétiser.

Le prochain Challenge INNOVAM du campus Arts et Métiers d’Angers se déroulera du 19 au 23 avril pour les élèves ingénieurs en 2e année du Programme Grande Ecole qui n’ont pas participé au challenge du mois de décembre. Quatre entreprises seront également sélectionnées.
Vous souhaitez proposer un projet ? Contactez Carole Flouret Responsable des Relations Entreprises : carole.flouret@ensam.eu

Dernières actualités

Lancée en 2019 par le Polytechnicum (Pôle Ingénierie et Management de l’Université Bourgogne-Franche-Comté), cette

Actualité

AMJE Paris a remporté le prix ENGIE du meilleur projet à impacts positifs lors du Congrès National d'Hiver organisé samedi par la Confédération Nationale des Junior-Entreprises à Seignosse.
 

Actualité, Entrepreneuriat, Vie étudiante

Elève-ingénieure en 3e année à Aix-en-Provence, Mylène Tarnowski est en contrat de professionnalisation. Son objectif : acquérir de l’expérience pour entrer rapidement dans la vie professionnelle.

Actualité, Témoignage

Arts et Métiers, l'University College de Dublin (UCD /Irlande), l’University of Tartu (Estonie) et l’entreprise irlandaise Stryker s'associent pour sensibiliser les plus jeunes à l'industrie du futur, en invitant les enfants de

Actualité, Recherche