LE projet AutonomHy reçoit le prix Engie au Pépite France Challenge 2020

Groupe d'étudiants qui travaille sur le projet Autonomy
Actualité
Entrepreneuriat

Julien Artur de la Villarmois est en 2e année du Programme Grande École Arts et Métiers ParisTech et bénéficie du Statut National d’Etudiant Entrepreneur (SNEE). Le concept de son projet entrepreneurial est de mettre à disposition des particuliers des stations pour recharger des véhicules propulsés à l’hydrogène. Retour avec Julien sur ce projet, récompensé à l'occasion du Pépite France Challenge 2020

Dans quel contexte industriel et économique le projet AutonomHy s'inscrit-il ?

Julien Artur de la Villarmois : Le contexte global actuel nous pose de nombreux défis. Le changement climatique, la finitude des ressources fossiles nous forcent à trouver des alternatives durables, notamment dans le domaine automobile. L’option la plus répandue actuellement est le véhicule électrique à batterie. Malheureusement ces batteries présentent de nombreux problèmes, de leur fabrication au recyclage, en passant par un temps de recharge trop long.

Une alternative plus écologique est l’hydrogène, dans la mesure où il permet aussi de stocker de l’électricité sans les problèmes des batteries, pour une autonomie de 600 km et un temps de charge de 5 minutes.

Le contexte industriel et politique est très favorable, puisque de plus en plus de constructeurs automobiles proposent des véhicules à hydrogène : Toyota, Hyundai, Honda, Mercedes, Renault… et notamment Nikola Motors qui a un carnet de commandes de 14 milliards de dollars pour des camions à hydrogène.

En conséquence, les états affichent des prévisions remarquables : 80 000 véhicules en Corée d’ici 2 ans, 2,8 millions de véhicules en Chine, Californie et Japon d’ici 10 ans, et 2000 stations-service en Californie et Allemagne d’ici 10 ans aussi.

Le problème majeur est en effet le manque de stations de recharge d’hydrogène : seulement 34 en France aujourd’hui,  majoritairement pour des flottes professionnelles. Il est donc impossible pour un particulier d’utiliser un véhicule à hydrogène.

La solution qu’AutonomHy propose, c’est une station personnelle de production d’hydrogène et de recharge à domicile pour les particuliers. Elle leur permet d’utiliser leur véhicule à hydrogène même en l’absence de stations-services publiques (qui restent compatibles avec le véhicule).

Comment ton projet s'intègre-t-il dans ton parcours pédagogique aux Arts et Métiers?

J. AV. : Ce projet entrepreneurial a pu être partiellement intégré aux dispositifs pédagogiques. En deuxième année, 40 heures par semestre sont dédiés au projet élève, avec un appel à projets et un travail en autonomie. Il y a aussi des projets pédagogiques qui servent de support de cours pour l’apprentissage et la mise en situation, pour une majorité des matières enseignées. Cela a permis de couvrir presque tous les aspects du projet mené  avec 15 de mes camarades répartis en 4 équipes : recherche documentaire, étude des normes et brevets, analyse de marché, business model, et surtout conception puis fabrication ou intégration des composants techniques. Tout cela a été facilité par le Parcours Entrepreneuriat et Innovation Technologique nouvellement créé, en partenariat avec Pépite Bourgogne Franche-Comté, l’organisme qui lui m'a délivré le Statut National d'Étudiant Entrepreneur en septembre 2019 et qui m'accompagne dans mon projet entrepreneurial, notamment en organisant quatre boot camps par an dédiés au méthodes et outils de la création d'entreprise. Je bénéficie de l'aide d'Agnès Bourg, enseignante sur le campus Arts et Métiers de Cluny.

Je trouve du soutien, un accompagnement auprès des professeurs et techniciens de l’école. Concrètement, mon projet consiste à fabriquer puis comprimer l’hydrogène dans le réservoir des véhicules.

Où en es-tu de ton projet aujourd'hui ?

J. AV. : Cette année, nous avons travaillé à la fois sur la conception globale de la station et la conception détaillée du compresseur. Il sera fabriqué aux Arts et Métiers pendant le semestre à venir, et les pièces seront usinées avec les machines du campus Arts et Métiers de Cluny. Il faut aussi relever certains défis techniques comme l’étanchéité ou la communication entre la station et le véhicule, qui est très encadrée par des normes et des protocoles peu documentés.

Remise du prix décerné par Engie, "Innovez pour accélérer la transition vers le zéro carbone" au Pepite France Challenge 2020.

"Il nous permet de rencontrer des experts, d’accéder à une formation avec Engie University, et nous apporte 2000€ de budget. Il servira à payer une partie des composants onéreux à l’unité, qui doivent être compatibles avec de l’hydrogène haute pression : valves anti-retour (300€ pièce), capteurs (1500€), flexibles et pistolet de distribution (1500€), sans compter l’électrolyseur qui vaut à lui seul 7000€." souligne Julien.
La team

Dernières actualités

Le campus Arts et Métiers de Bordeaux-Talence ouvre ses portes au grand public le samedi 04 avril 2020 de 10h à 17h pour vous présenter ses

Actualité

En 2020, Art et Métiers vous accueillera dans ses campus (*) le samedi 28 mars pour vous faire découvrir ses formations et vous faire rentrer dans les coulisses de ses laboratoires de

Actualité

La Journée Franco-Américaine de l'Innovation, qui rassemble chercheurs, entreprises et investisseurs américains et français, a eu lieu le jeudi 13 février

Actualité, International, Recherche