Reveleo et Pelican Cycles, 2 startups au cœur des enjeux environnementaux incubées à Arts et Métiers Paris

Reveleo et Pelican Cycles, 2 startups respectueuses de l'environnement incubées à Arts et Métiers Paris
Actualité
Innovation

Pelican Cycles propose des vélos cargos pour une logistique professionnelle efficace et douce. La startup Reveleo développe quant à elle un outil de décision pour un cadre de vie respectant la santé et l’environnement. 

Reveleo, un outil de décision pour un cadre de vie respectant la santé et l’environnement

La start-up Reveleo a été créée en juillet 2020 et est incubée sur le campus Arts et Métiers de Paris depuis mars 2021. Ses fondateurs ont pour conviction que les critères de choix d’un lieu de vie doivent changer. Leur défi : récupérer des éléments d’informations complexes sur le bâtiment et son environnement, du quartier à la commune, afin de les rendre compréhensibles par tous et permettre de mieux choisir son cadre de vie.

Dépasser les étiquettes énergétiques et penser autrement

Aujourd’hui, le diagnostic de performance énergétique se limite uniquement à des étiquettes énergétiques. Ce n’est pourtant pas le seul élément à prendre en compte : si l’on décide par exemple d’avoir un logement bien isolé et performant mais que l’on doit faire 10 km pour acheter du pain, le bilan carbone s’avère plutôt négatif…

Aussi, l’idée de cette start-up est de révéler les caractéristiques d’un lieu dans un environnement donné plutôt à destination de l’habitat mais pas exclusivement. Il s’agit d’avoir une information sur le cadre de vie, la qualité acoustique et de l’air, la présence d’espaces verts, les mobilités douces et les services permettant de choisir le lieu de vie le plus favorable pour la santé et le plus respectueux de l’environnement. 

L’objectif final est qu’une fois portées à la connaissance du plus grand nombre, ces caractéristiques soient systématiquement prises en compte dans le choix du lieu de vie.

L’outil phare de l’activité : un algorithme intégré dans une application

Reveleo a développé une application (disponible sur iOS et Android) qui, grâce à un algorithme spécifique, fonctionne comme un outil d’orientation pour les particuliers dans le domaine de l’habitat et permet de noter les lieux désignés. La version à jour de l’application sera disponible en avril 2022 sur les App Stores. Reveleo s'adresse aussi aux professionnels publics et privés du tertiaire, via des études et livrables spécifiques.

Les informations sont recherchées auprès d’organismes dont la qualité scientifique est reconnue, notamment en ce qui concerne le bruit et l’air. Elles sont obtenues en collectant de l’open data accessible sous des formats peu interprétables par le public non spécialiste. L’idée est de les rendre claires afin que le plus grand nombre puisse les utiliser. Cela demande un travail permanent de vérification de la pertinence des informations afin de les adapter pour avoir une solution la plus juste et réaliste possible.

Cinq fondateurs passionnés

L’équipe de Reveleo est constituée de cinq associés travaillant chacun sur un domaine spécifique :

  • le développement, Pierre Baux, ingénieur énergéticien de l’École Nationale Supérieure de Mécanique et d’Aérotechnique (ENSMA) ;
  • les algorithmes et les critères environnement / santé, Aurélien Alfaré, ingénieur en physique fondamentale, titulaire d’un Mastère Spécialisé® Énergies renouvelables et système de production obtenu à l’exinstitut Arts et Métiers de Bastia ;
  • la data science, Matthieu Engles, ingénieur énergéticien de l’École Nationale Supérieure de Mécanique et d’Aérotechnique (ENSMA) ;
  • le marketing et le développement de solutions mobiles, Florian Leblanc diplômé de l’ESCP Business School ;
  • la communication, Juliette Baux, diplômée de l’Ecole Supérieure du Commerce Extérieur (ESCE).
Reveleo

 

Parallèlement à cette start-up, tous ont une activité, principalement dans le conseil et les études.

Les fondateurs de Reveleo partagent une même certitude : les outils pour enclencher un changement dans nos modes de vie sont déjà disponibles. Leur objectif est donc de les rendre, pour tous, compréhensibles et accessibles, afin que chacun puisse, à son niveau, faire des choix plus éclairés et positifs, pour sa santé comme pour l'environnement.

Plus d’informations :

Site internet de Reveleo

Page LinkedIn de Reveleo

Pelican, des vélos cargos pour une logistique professionnelle efficace et douce

Le confinement lié à la crise sanitaire a été parfois une période propice à un retour sur soi. C’est en tous cas ce qu’il s’est passé pour Thomas Borie et Alex Jacquelin, fondateurs de la start-up Pelican, incubée sur le campus Arts et Métiers de Paris qui distribue mais fabrique également des vélos adaptés à tous les usages professionnels.

Une histoire de vélos

Pelican est une start-up qui articule deux activités :

  • la distribution de vélos à des professionnels (dits vélos cargos) : « Nous nouons des partenariats avec des marques (de fabrication européenne) et nous en faisons la promotion en France, sur notre site ou nos réseaux sociaux. » ;
  • la conception : « Nous développons nos propres vélos et quand la conception des vélos sera finalisée et la fabrication des vélos industrialisée, ils seront vendus, via notre activité de distribution. »

Thomas Borie est ingénieur Arts et Métiers (Me209). Parallèlement à ce diplôme, il en obtient un autre de designer industriel à l’ENSCI - Les Ateliers. Il a travaillé dans le conseil spécialisé dans la création de nouveaux produits et services numériques pendant huit ans chez Fabernovel. Pendant le confinement, avec Alex Jacquelin, son associé designer de l'École Olivier de Serres et diplômé 2012 du Master Recherche « Engineering and Innovation » du LCPI, - cette idée de créer leur propre entreprise leur est venue. A ce moment-là, Thomas Borie travaille encore chez Fabernovel et Alex Jacquelin chez Decathlon.

Le temps disponible lié à cette période leur permet de monter un projet autour du vélo, leur passion commune, « C'est vraiment le vélo qui nous a rapprochés, avec Alex. Nous nous sommes officiellement rencontrés sur le parking à vélo de l'école... ». Ils imaginent un nouveau concept de vélo particulièrement pratique et qu’ils développent sur le campus de Paris : « Nous voulions au début fabriquer des vélos pour le grand public et nous réalisons finalement des vélos à destination des professionnels. C’est un marché nouveau sur lequel il y a de bonnes opportunités. Nous sommes retournés dans cette même Ecole dix ans après l’avoir quittée et ce retour est plutôt sympathique. »

Le choix du nom de la start-up est significatif : « Le nom de Pelican vient de l'oiseau et en particulier de son bec, qui lui permet de stocker temporairement sa nourriture. De la même manière, nos vélos permettent de stocker et transporter des vivres ou des colis. » En effet, Pelican a pour objectif de créer, designer, prototyper et fabriquer des vélos qui puissent répondre à tous les besoins des professionnels : « Nous tirons parti des enseignements de conception et d’industrialisation que nous avons pu avoir à l’Ecole et c’est une des raisons pour lesquelles nous sommes venus à Arts et Métiers, notamment pour avoir accès aux ateliers de l’Ecole. »

Une start-up ayant accès à une mini-usine sur le campus Arts et Métiers de Paris avec le 2CRP

Pelican est entrée à l’incubateur du Campus Arts et Métiers de Paris en mai 2021 lorsque le projet a été suffisamment mûr. La start-up y est incubée pour un an et demi mais la période pourrait être prolongée : « Nous apprécions d’avoir des bureaux dans Paris et l’incubateur nous apporte du réseau et du conseil que nous n’aurions pas pu obtenir seuls. En outre, avoir accès aux ateliers et à une mini-usine à proximité de nos bureaux représente un avantage indéniable. »

Sur le campus, la start-up collabore avec le Centre de conception et de réalisation de prototypes (2CRP) en utilisant leurs différents outillages et machines pour travailler sur des prototypes : « Actuellement nous avons un prototype de vélo reçu d’un industriel et il y a dessus de petites modifications à faire (découpe, soudure, usinage) que nous réalisons nous-mêmes pour gagner du temps. Nous faisons aussi de la maintenance dans les ateliers, Les vélos cargos peuvent être très lourds à soulever et le 2CRP nous permet de faire tout cela. »

Alex Jacquelin vivant à Lausanne, un marché additionnel est visé en Suisse, ainsi que dans les autres pays frontaliers francophones. Car comme il l’est indiqué sur le site web de la start-up : « La mission de Pelican est de rendre le vélo réellement pratique mais aussi sûr pour en faire le meilleur moyen de locomotion et de transport de tous les jours, pour toujours. ».

pelican cycles

Dernières actualités

Retrouvez toutes les informations sur la rentrée de l'année universitaire 2022 - 2023 pour chaque campus Arts et Métiers.

Actualité

En mars et juin dernier, 7 docteurs Arts et Métiers ont reçu les Prix de thèse Pierre Bézier. 

Actualité

L’équipe recherche de l’institut de Chambéry travaille depuis 2012 sur la maîtrise du cycle de vie des produits complexes contenant des plastiques.

Recherche

Rencontre avec Antoine, étudiant en 2e année du Programme Grande Ecole. Sportif de haut niveau, il a toujours pratiqué la course à pied.

Actualité, Vie étudiante