Expert en sûreté nucléaire

MS nucléaire

Ce Mastère Spécialisé®  vise à répondre à l'enjeu d’une industrie nucléaire sûre et permet aux apprenants l'acquisition des compétences clés de l’ingénieur sûreté nucléaire.

Outre les compétences techniques, le Mastère Spécialisé® Expert en sûreté nucléaire permet l’acquisition d’une culture de sûreté en transmettant aux étudiants les références communes indispensables. Il a pour but de conduire à une attitude ouverte, interrogative et prudente, pour améliorer les performances en sûreté nucléaire. Il doit permettre de développer des comportements de rigueur, de respect des règles, d’échanges pour chercher à valider par l’argumentation les choix des mesures prises, de responsabilité face à l’environnement et de transparence et d’objectivité.

logo MS CGE

Candidater en ligne

Atouts de la formation

  • Premier Mastère Spécialisé® en France sur le thème de la sûreté nucléaire
  • Des intervenant tous issus de la filière nucléaire
  • Forte demande des milieux industriels, civils et militaires, de spécialistes en sûreté nucléaire, renforcée par la demande du Haut-commissaire à l’énergie atomique.
  • 4e meilleur mastère spécialisé dans la catégorie Energies -Energies renouvelables selon le classement Eduniversal 2022

Objectifs pédagogiques

Former des experts managers de la sûreté, au niveau national et international, capables de :

  • Définir une politique de maîtrise des risques nucléaires en intégrant les aspects réglementaires, techniques, organisationnels et facteurs humains
  • Conduire des démonstrations de sûreté
  • Être en capacité de répondre à des problèmes spécifiques de sûreté (contrôle commande, manutention, ventilation …)
  • Savoir préparer et rédiger un dossier de sûreté en vue de démontrer la maîtrise de la sûreté de l’installation
  • Promouvoir une culture sûreté

Compétences acquises

  • Cycle de vie du combustible nucléaire
  • Effet des rayonnements sur les matériaux, l’homme et l’environnement
  • Phénomènes physiques susceptibles d’affecter les fonctions de sûreté d’une installation
  • Caractérisation des conséquences radiologiques des incidents et accidents
  • Contexte réglementaire de la sécurité nucléaire (au sens de la loi « TSN » de 2006 et de l’arrêté « INB » de 2012)
  • Méthodes d’analyse de la sûreté
  • Conception de dossiers de sûreté et de notes techniques (manutention, ventilation, incendie, transport, …)
  • Démarche qualité
  • Mise en œuvre des études facteurs organisationnels et humains
  • Gestion d’une situation de crise

Programme

La formation est à temps complet et se déroule de manière suivante :

Un ensemble d’enseignements (400 heures) incluant des enseignements théoriques, des travaux pratiques et des travaux de groupe.

  • Le contexte du métier d'expert en sûreté nucléaire

La terminologie et les acteurs
Les connaissances techniques (physique nucléaire, neutronique, physique des réacteurs)

Les connaissances générales (principales filières, système de management intégré)
Cadre réglementaire

  • Le contour du métier d'expert en sûreté nucléaire

Les réacteurs  à eau pressurisée (REP)
Les autres installations nucléaires : réacteurs de génération 3 et 4
Installations nucléaires de base du cycle du combustible
Autres installations de recherche et installations de support associées
Unités en mise à l’arrêt définitif et démantèlement
ITER
Le transport de marchandises dangereuses

  • Le contenu du métier d'expert en sûreté nucléaire

Les méthodes d'analyse
La radioprotection
Les risques (dissémination, criticité, incidents et accidents)
Les risques liés aux facteurs humains et organisationnels
Les risques liés à la mise à l'arrêt et au démantèlement
Les rejets et effluents
Les déchets

  • Visites (centrale nucléaire, réacteur de recherche, laboratoires)

Un travail personnel préparé dans le cadre d’une mission en entreprise et débouchant sur la soutenance d’une thèse professionnelle. La durée minimale de la mission est de 4 mois, la durée maximale de 6 mois, à temps complet.

Validation de la formation

  • Validation de la partie académique (examens sur table et contrôle continu)
  • Validation de la thèse professionnelle (mémoire et soutenance)

Crédits ECTS : 75 (dont 30 crédits associés à la thèse professionnelle)

Débouchés

  • Ingénieur sûreté à la conception, en exploitation :
    Élaborer des études en amont prenant en compte les différents risques nucléaires (rayonnement, réaction en chaîne, dégagement thermique…) mais aussi les autres risques industriels (incendie, séisme, inondation, manutention…).
    Contribuer à la prévention des dysfonctionnements dans son domaine de spécialité, notamment par le conseil et l’assistance aux exploitants.
  • Inspecteur Sûreté Nucléaire :
    Contrôler l'application et l'efficacité de la mise en œuvre des politiques de l’entreprise dans le domaine de la sûreté pour des entités ayant des problématiques de sûreté/sécurité importantes (installations nucléaires, installations classées pour l'environnement).
    Exercer un contrôle indépendant des organisations opérationnelles de l’entreprise.
  • Responsable Sûreté Nucléaire :
    Proposer et faire valider la politique Sûreté et Radioprotection par la Direction de l’entreprise.
    Assurer l’animation et la coordination de cette politique entre les différentes filiales notamment par le déploiement des actions et des moyens associés.

Entreprises du secteur nucléaire : grandes entreprises et sous-traitants, usines, réacteurs, installations diverses en construction, en production, à l’arrêt ou en démantèlement, organismes de recherche, organismes de contrôle et de surveillance des activités nucléaires.

Partenaires industriels

EDF, CEA, Framatome, Orano, TechnicAtome, ONET, Ministère de la Défense, ITER

Partenaires académiques

ASN (Autorité de sûreté nucléaire), IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire)

Conditions et niveau requis

Profils :

  • Salariés
  • Etudiants
  • Demandeurs d’emploi

Niveau d’études :

  • Diplôme d’ingénieur habilité par la Commission des Titres d’Ingénieur
  • Master habilité par les autorités universitaires ou diplôme professionnel cohérent avec le niveau BAC +5
  • Diplôme de M1 ou équivalent pour des auditeurs justifiant d’au moins trois années d’expérience professionnelle
  • Diplôme étranger équivalent aux diplômes français exigés ci-dessus

Admission et Informations pratiques

Admission : dossier et entretien avec un jury (composé d’enseignants et d’industriels) ⇒ candidater en ligne
Les entretiens se déroulent à Aix-en-Provence de février à mi-juillet.

Coût : 12 500 € non assujettis à la TVA + 75€ de frais de dossier.
Les frais comprennent l’ensemble des cours, les conférences et documents pédagogiques en format numérique.

Une assistance individuelle sera apportée aux demandeurs d’emploi et salariés.

Lieu : Campus Arts et Métiers d'Aix-en-Provence.

Vie étudiante : Possibilité d’hébergement à la Résidence Arts et Métiers d’Aix-en-Provence.

Langue du programme : Français

En savoir plus

Contact : Jean-Eric Masse, directeur du programme
Tél : 33 (0)4 42 93 81 30 ou ms-sn@ensam.eu

Dernières actualités

Retrouvez toutes les informations sur la rentrée de l'année universitaire 2022 - 2022 pour chaque campus Arts et Métiers.

Actualité

L’équipe recherche de l’institut de Chambéry travaille depuis 2012 sur la maîtrise du cycle de vie des produits complexes contenant des plastiques.

Recherche

Rencontre avec Antoine, étudiant en 2e année du Programme Grande Ecole. Sportif de haut niveau, il a toujours pratiqué la course à pied.

Actualité, Vie étudiante

A la fin de la 2e année du Programme Grande École, les élèves de chaque campus peuvent participer au Prix  Mayoux-Dauriac.  A raison d’un  prix  par campus  Arts  et  Métiers, il distingue l’élève qui, à l’écrit comme à l’oral

Actualité, Vie étudiante