Un ingénieur Arts et Métiers à l'Opéra de Paris

Opera Garnier
Actualité

Un ingénieur Arts et Métiers à l'Opéra de Paris : Maxime Darwich, 25 ans, ingénieur diplômé en 2016 des Arts et Métiers, est le premier ingénieur formé par l’Académie de l’Opéra national de Paris (ONP)

 

 

 

Dans les coulisses de l'Opéra de Paris, une école toute particulière a vu le jour.

Une école qui a pour objectif de former, en plus des habituels artistes et artisans, des ingénieurs. Pourquoi ? Tout simplement pour élaborer des décors de plus en plus complexes.

L'établissement a vu le jour à l'initiative de Stéphane Lissner, directeur général de l’Opéra de Paris, et de Myriam Mazouzi aujourd'hui directrice de cette école. L’Académie de l'Opéra de Paris a ainsi repris l’atelier lyrique existant et à développer son offre en créant un panel plus large de formations :  formation aux métiers du chant, de la musique (instruments à corde) et de la mise en scène. C'est à partir de la rentrée de 2016 que des formations aux métiers d’artisanat d’art y ont été ajoutées afin de former des professionnels qualifiés et spécialisés dans les différents domaines intrinsèques à l'Opéra de Paris (perruquerie, maquillage, costume, tapisserie, décors…).

Un ingénieur Arts et Métiers dans les coulisses de l'Opéra

Interviewé par Le Monde, Maxime Darwich, 25 ans, ingénieur diplômé en 2016 des Arts et Métiers, est le premier ingénieur formé par l’Académie de l’Opéra national de Paris (ONP) et travaille aujourd'hui à l'élaboration de décors pour l'Opéra. Toujours attiré par la musique, grâce à cette formation l'ingénieur a ainsi pu lier ses passions et trouver un « emploi original » à concevoir les décors.

 Ce qui est appréciable ici, c’est qu’en un an, entre la remise de la maquette du décor et la générale, tout est construit.  Maxime Darwich, ingénieur

Cependant comme il l'explique, pour ce qui est des ingénieurs, ce milieu reste avant tout un milieu de niche :

C’est une niche, il y a peu de débouchés, reconnaît Maxime Darwich. Il n’y a pas
beaucoup d’ingénieurs qui font ce métier en France ou de théâtres qui ont un bureau d’études en interne ! Au Théâtre du Châtelet, on retrouve un ingénieur, par exemple, mais il est seul. A la Comédie-Française, on compte un ingénieur dans le service technique, mais il n’y a pas de bureau d’études.

Retrouvez l'article du Monde.

 

Dernières actualités

Les relations avec les entreprises sont au cœur de la politique de format

Actualité, Entreprise

Eric Semail, professeur des universités sur le campus Arts et Métiers de Lille au sein du L2EP, revient sur ses travaux de recherche en génie électrique et leurs applications concrètes.

Actualité, Recherche

Le campus Arts et Métiers de Lille accueille Michael Wolf, chercheur en robotique et superviseur du groupe Autonomie maritime et

Actualité, Innovation

Dans le cadre du projet Interreg TRANSPORT, l'équipe lilloise du MSMP organise une matinée technologique sur le thème de la caractérisation des revêtements.

Actualité, Innovation