Nouvelle association Gadz : Zoom sur Horlozarts et son fondateur, Raphaël Fourest

Equipe Horlozarts
Actualité
Focus
Entrepreneuriat
Innovation
Vie étudiante

Raphaël Fourest, étudiant en première année du Programme Grande Ecole du campus Arts et Métiers de Lille s'est lancé dans la création de son association Horlozarts, un projet mené avec quatre autres camarades, dédié à la découverte du fonctionnement et de la fabrication de mouvement horloger. C'est à dire le mécanisme faisant battre le coeur de toute montre mécanique. Mais pourquoi s'investir dans la longue et onéreuse fabrication d'une montre mécanique lorsqu'on peut simplement acheter une montre numérique, dont les fonctionnalités peuvent remplacer entièrement votre téléphone ? A travers Horlozarts, Raphael souhaite passer outre cette abondance de fonctionnalités et de sensibiliser à la beauté et à l'intérêt d'un objet d'art de la mécanique de précision. Zoom sur le début d'une success story !

Quel parcours de formation avez-vous suivi ?

Dès la terminale, je me suis orienté vers une formation d’ingénieur généraliste, voulant cependant que cette formation ait une forte composante technologique, la mécanique et le concret étant ce qui m’intéressait fortement. J’ai alors suivi une classe préparatoire PTSI/PT à Versailles pour ensuite intégrer le Programme Grande Ecole Arts et Métiers sur le campus de Lille, école qui, de par sa proximité avec le secteur industriel avait tout pour me plaire.

Comment vous est venue l’idée de créer Horlozarts ?

Je suis un grand passionné d’horlogerie : que ce soient les montres ou les horloges, les mécanismes les faisant fonctionner sont pour moi une grande source de beauté et de mystère. J’ai également une grande fascination pour tout ce qui est lié à la fabrication, en particulier l’usinage et tout ce qui tourne autour de l’artisanat. C’est l'une des raisons pour laquelle j’ai intégré les Arts et Métiers, .

Depuis un certain temps, l'idée d'investir dans un atelier d'horlogerie complet me trotte dans la tête. Cependant, après quelques recherches, j'ai dû mettre ce projet de côté en raison de son coût prohibitif, le réservant pour le début de ma carrière professionnelle.
Ne voulant pas attendre si longtemps, j'ai eu l'idée de créer cet atelier sur le campus de Lille. Cela permettrait à moi-même et à tous les intéressés de découvrir, sans contraintes, le processus de fabrication des montres et des horloges de manière artisanale. C’était également l’occasion de monter un projet concret et ambitieux avec des amis, tout aussi passionnés que moi.
Ainsi est née l'idée d'Horlozarts.

Présentez-nous votre association Horlozarts

Les passionnés d’horlogerie sont nombreux. De mécanique aussi. Mais l’entrée dans le monde de la fabrication horlogère est soit très contraignante (tous les passionnés ne souhaitent pas suivre une formation d’horloger), soit très coûteuse (les tolérances pour les pièces horlogères étant de l’ordre de 2-5 microns, les machines permettant de les réaliser sont très coûteuses). Pour des personnes souhaitant simplement avoir un passe-temps manuel, c’est bien dommage.

La mission d'Horlozarts est de fournir tous les outils nécessaires aux étudiants pour qu'ils puissent concevoir et fabriquer leurs propres montres ou horloges. En plus des textes de référence d'horlogers renommés à travers le monde, nous avons rédigé des ressources pédagogiques spécifiquement conçues pour guider les étudiants dans la conception de pièces horlogères sous 3DExperience, le logiciel de CAO (Conception Assistée par Ordinateur) utilisé ici aux Arts et Métiers. Ces ressources comprennent également des explications théoriques sur le mécanisme associé.

Une fois que l'atelier sera pleinement opérationnel sur le campus, les membres auront l'opportunité de découvrir l'utilisation d'une variété d'outils horlogers, avec des ressources supplémentaires pour les guider dans leur utilisation.

Quelles qualités et compétences acquises dans l’ingénierie avez-vous pu mettre à profit pour cette nouvelle expérience ?

En tant qu'ingénieur, on nous demande souvent de trouver des solutions à des problèmes scientifiques complexes. Cependant, je crois fermement qu'un ingénieur devrait être capable d'aller au-delà de cela. Bien que nos études se concentrent principalement sur les sciences dures, cela ne signifie pas que nous ne devrions pas acquérir des compétences juridiques et/ou managériales en complément avant notre insertion dans le monde professionnel.

Prenons un exemple concret : nous avons pris la décision de ne pas s'associer à l'AEG, l'association étudiante qui supervise toutes les activités associatives sur le campus. Bien que cela aurait pu faciliter certains aspects de notre vie, notamment sur le plan juridique, nous avons préféré explorer toutes les facettes liées à la création d'une association. Cela nous a conduit à plonger dans le code civil pour comprendre en détails toutes les modalités liées à la création d'une association de type loi 1901.

Le Gadzart a toutes les cartes en main afin de réussir dans le monde de l’entreprenariat, en particulier lorsqu’il est entouré de personnels aussi motivés pour aider les étudiants dans leurs projets. Nous tenons dans ce sens à remercier particulièrement M. Sylvain Bigot, Mme Dorine Van Der Waals, M. Laurent Steveny, Mme Emilie Rennuit et toutes les autres personnes qui nous ont permis de mener ce projet à bien.

Et pour ceux qui ne sont pas passionnés d’horlogerie ?

L'objectif premier d'Horlozarts est de fabriquer des mouvements horlogers, mais ce n'est pas tout. En tant qu'ingénieur en Bureau d'Études, par exemple, nous pouvons être amenés à utiliser des logiciels comme 3DX, dont l'utilisation n'est pas nécessairement détaillée en cours. C'est donc une opportunité, au-delà de l'horlogerie, de perfectionner nos compétences dans ce domaine. Il en va de même pour l'usinage. Même si toutes les pièces sont fabriquées de manière artisanale, les concepts abordés en travaux dirigés d'usinage restent pertinents.

Outre le développement des compétences en ingénierie, l'association n'étant pas affiliée à l'AEG, il y aura tout un volet juridique et financier à gérer, une équipe à coordonner, du démarchage à réaliser et une présence professionnelle à maintenir sur les réseaux sociaux. Ainsi, il y en a pour tous les intérêts et compétences.

Equipe Horlozarts

De gauche à droite :

Corentin Blanchard, Antoine Debionne, Raphaël Fourest, Paul Lurin, Alban Fréville, étudiants du Programme Grande Ecole sur le campus Arts et Métiers de Lille

Dernières actualités

Paroles d’Arts et Métiers, c'est la chaîne de podcast lancée par Arts et Métiers. Retrouvez dès maintenant l'ensemble des épisodes !

Actualité, Formations, Entrepreneuriat, Entreprise, Recherche, Vie étudiante

Arts et Métiers ouvre un nouveau concours : AMBition ingénieur, pour accéder en PIS et PGE avec un BUT, un BTS ou un Bachelor !

Actualité, Formations

Arts et Métiers transforme ses plateformes pédagogiques pour répondre aux enjeux de l'industrie du futur et former les acteurs de sa transformation. Le programme ELF - Evolutive Learning Factories - vise

Actualité, Innovation

Le campus Arts et Métiers de Bordeaux organise pour la rentrée 2024 l'ouverture d'une nouvelle formation : le Bachelor Filières de l'Industrie

Actualité, Formations