« Faciliter le dialogue entre ingénieur et médecin, c’est l’avenir »

ingénieur et médecin
Actualité

Diplômé d’Arts et Métiers en 2014, Thomas Botrel a choisi d’entreprendre des études de médecine. Un parcours atypique mais amené à se développer.

« Mon premier jour à l’hôpital a été étrange, sourit Thomas Botrel. Je me suis retrouvé armé d’un stéthoscope devant un patient alors que je n’avais pas de connaissance médicale ! » Une situation qui ne l’a pas découragé puisque Thomas est sept ans plus tard interne en Anesthésie-Réanimation à l’hôpital Pitié-Salpêtrière (75), en 9e année de médecine.

médecin arts et métiers

La médecine pour aider les autres

En 2014, titulaire d’un diplôme d’ingénieur Arts et Métiers et d’un Master en Ingénierie Biomédical, Thomas Botrel décide de se lancer dans des études de médecine, et arrive directement en 3e année grâce à une passerelle universitaire : « Avant ma prépa déjà, j’avais hésité entre médecine et ingénierie. J’ai choisi l’ingénierie et j’ai intégré Arts et Métiers pour sa formation généraliste. En 3e année, j’ai mis un pied dans le monde médical en effectuant un stage à la Pitié en chirurgie maxillo-faciale, pour la modélisation de prothèses. L’aspect humain, l’aide aux autres m’ont incité à m’inscrire en médecine. »

En 3e année, j’ai mis un pied dans le monde médical en effectuant un stage à la Pitié en chirurgie maxillo-faciale, pour la modélisation de prothèses.

Des débuts difficiles

« En médecine, les premiers mois ont été compliqués car il faut se mettre à niveau et accumuler beaucoup de connaissances. Pour réussir, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide, à dire que l’on ne sait pas et à beaucoup travailler. C’est très différent de la formation à Arts et Métiers car il faut ingurgiter beaucoup de « par cœur ». »

De belles rencontres

La médecine évolue sans cesse et utilise de plus en plus de systèmes complexes qui nécessitent de connaître les sciences dures. Faciliter le dialogue entre ingénieurs et médecins, c’est l’avenir.

« J’ai choisi la réanimation car c’est une spécialité pluridisciplinaire où l’on n’est pas confronté aux lourdeurs administratives et où l’on dispose d’importants moyens, explique Thomas. C’est un métier où l’on fait de belles rencontres avec les patients et leur famille. J’ai même croisé des ingénieurs Arts et Métiers ! Je resterai en réanimation encore quelques années, mais j’envisage ensuite de me diriger vers un poste où je pourrai mettre en application mon double parcours. La médecine évolue sans cesse et utilise de plus en plus de systèmes complexes qui nécessitent de connaître les sciences dures. Faciliter le dialogue entre ingénieurs et médecins, c’est l’avenir. »

Dernières actualités

Inventé et conçu à la fin des années 1970 par Xenakis, avec et pour les Percussions de Strasbourg, l’ensemble des six sixxens n’existait qu’en un seul exemplaire.

Actualité

Eloïse Minder et Maël Sombret, sont les premiers étudiants du Programme de Master orienté Rech

Actualité, Recherche

Depuis 2 ans, des élèves-ingénieurs du Programme Grande École travaillent à la reconstruction de la mythique voiture Delage V12 Labourdette.

Actualité

A la fin de la 2ème année du Programme Grande École, les élèves de chaque campus peuvent participer au Prix  Mayoux-Dauriac.  A raison  d’un  prix  par campus  Arts  et  Métiers, il distingue l’élève qui, à l’

Actualité