Accompagnement professionnel des étudiants : la force de l'engagement

inside-APE-recadre2
Actualité
Témoignage
Entreprise

Le dispositif déployé par Arts et Métiers pour accompagner ses étudiants dans la construction de leur parcours professionnel convainc aussi les professionnels venus du monde de l’entreprise.

« Les échanges avec les étudiants sont très enrichissants pour moi car ils me permettent de mieux comprendre leurs attentes, de suivre l’évolution des jeunes ingénieurs. Ces éléments sont importants pour offrir la meilleure intégration possible à nos nouveaux embauchés, » témoigne Rémi Lanier, ingénieur Arts et Métiers et chef de projet Transformation industrielle chez Thales, qui participe depuis 3 ans à l’Accompagnement Professionnel des Étudiants aux Arts et Métiers (plus d’information).

Même retour d’expérience de la part de Caroline Benard-Dende, ancienne élève de l’école et consultante : « J’ai accepté d’intervenir à l’école en APE par fidélité à une institution qui m’a beaucoup apporté (…) Je m’apprêtais donc à donner. Au bout de 3 ans, le bilan est inverse : je reçois beaucoup ! De l’énergie, de l’enthousiasme, des façons différentes de voir le monde professionnel… »

Impulser une réelle dynamique de progrès

Nombre des 200 professionnels venus du monde de l’entreprise, qui s’engagent auprès des étudiants dans le cadre l’accompagnement professionnel, partagent cette analyse : dans ce dispositif, chacun apprend et s’enrichit au contact des autres.
« Les acteurs, élèves-ingénieurs, professionnels Entreprises et Écoles, impulsent une réelle dynamique de progrès et posent ainsi les fondements d’une véritable communauté apprenante, souligne Marie-Claude Bonnet, qui assure la coordination de ce dispositif au sein de la direction générale adjointe aux Formations. Les étudiants construisent leur identité professionnelle dans une relation professionnelle approfondie et inspirante. Les professionnels Entreprises apprennent des élèves ingénieurs et des jeunes générations, pour mieux les accueillir et les intégrer lorsqu’ils seront recrutés. Les professionnels École ont développé des compétences en termes d’accompagnement professionnel, de pilotage de projet… Ils sont désormais certifiés par un organisme international agréé pour l’inventaire des intérêts professionnels (Strong). »

Un cadre de travail professionnel

« Les professionnels Entreprises jouent un rôle central, reprend Marie-Claude Bonnet. Ils interviennent auprès des étudiants en engageant leur responsabilité civile individuelle, et leur contribution au dispositif est contractualisée. »
Les valeurs du dispositif guident leurs interventions : « respect et confidentialité » (respecter les personnes et le cadre de travail, observer la confidentialité dans le cadre et en dehors du dispositif), « engagement professionnel et responsabilité des acteurs » (éviter tout d’abus d’influence ou de conflits d’intérêts réels ou potentiels) et « excellence et audace » (favoriser l’innovation et accompagner les étudiants vers leur ambition professionnelle).
L'accompagnement professionnel des étudiants s'inscrit dans le respect du cadre de travail et des repères déontologiques proposés par tous les acteurs engagés dans le dispositif (voir ci-dessous la charte).
Des instances d’évaluation et de régulation - comités de pilotage étudiants et réunions des équipes de professionnels - favorisent l'ajustement continu aux besoins des étudiants et à l'évolution de l'environnement professionnel, et confèrent flexibilité et agilité au dispositif (voir l'encadré "Les fondements d'une communauté apprenante").

Les professionnels École aux commandes

Autres acteurs clés du dispositif : les professionnels Arts et Métiers, qui sont en charge de la coordination, du pilotage du dispositif dans les campus et de la gestion administrative. Ils sont notamment les garants du respect du cadre de travail et des repères déontologiques.
À Bordeaux, pour les enseignants successivement en charge du dispositif (Catherine Goetz, Carine Vignes et Alain Villeger) : « L’APE aujourd’hui, c’est faire rentrer l’entreprise, la richesse et la diversité industrielle au cœur de la formation d’ingénieur pour donner du sens à la formation dispensée. C’est permettre d’exprimer ses doutes et son questionnement. C’est prendre du recul, qu’est-ce qu’on fait et pourquoi ? C’est créer une alchimie entre sciences, techniques, humanisme, et un projet de vie qui se construit. »
De même, pour Agnès Bourg à Cluny : « Le dispositif offre aux étudiants un réel entraînement à l’entreprise dans sa double dimension collective et individuelle : ils ont l'opportunité de développer leurs capacités à "agir collectif", mais aussi à savoir prendre le recul nécessaire pour une réflexion individuelle approfondie. L'enthousiasme de tous les acteurs dans la construction du projet est toujours très présente aujourd'hui.  La force de l'engagement professionnnel est un des fondements d'un dispositif innovant, différenciant et agile. »
Sophie Duchamp à Lille complète : « Le dispositif invite les étudiants à se faire confiance et à oser s'engager pour exprimer leur singularité et ouvrir les champs des possibles professionnels. »

Pérenniser le dispositif

« L'établissement, la Fondation Arts et Métiers et la Société des Ingénieurs Arts et Métiers soutiennent ce dispositif, expliquent Xavier Kestelyn, directeur général adjoint aux Formations, et Xavier Dufresne, directeur de la Formation initiale. Il donne aux étudiants l'opportunité de mettre en adéquation leur projet de formation et leur projet professionnel. L'objectif est donc aujourd'hui de le pérenniser. »

 

Les points de vue de deux ingénieurs Jeunes Promotions ayant contribué à construire le dispositif

Baptiste Calistri, Johann Mawo de Bikond et Guillaume Asconchilo, équipe projet Jeunes Promotions.

Agathe Lecomte, ingénieur fiabiliste, Exxon Mobil
Equipe projet étudiants en 2014-2015, puis Jeunes Promotions

« En développant cet accompagnement, nous voulions répondre à nos attentes d'étudiants pour aider les étudiants des générations suivantes à trouver leur voie.
Nous avons pensé un dispositif s'adaptant aux besoins de chacun, qui permette aux étudiants de se  confronter à l'entreprise, de développer leur stature professionnelle et qui leur servirait tout au long de leur vie.
Nous
avions à cœur que chacun puisse exprimer librement ses attentes, ses peurs, ses doutes, ses questions... et avons ainsi beaucoup travaillé sur le cadre du dispositif.
Le résultat de ces réflexions est la charte signée par l'étudiant et le professionnel accompagnateur. Son introduction résume à elle seule notre vision du dispositif.
Aujourd'hui je remercie tous les acteurs qui font vivre et grandir ce dispositif, j'espère que les étudiants profitent de leur chance d'avoir un APE et je leur souhaite le meilleur pour leur vie professionnelle.
»


Fabien Dartnell, ingénieur projet Transport & Logistique industrielle pour l'automobile, GEFCO
Equipe projet ingénieurs Jeunes Promotions en 2014-2017

« On a changé le « mindset » des élèves ingénieurs Arts et Métiers. De l'étudiant qui n'avait pas confiance, on est passé à un jeune qui devait trouver sa voie, en rapport avec ses motivations qui ne sont pas toujours d'être un patron du CAC 40...
Enfin, c'est vraiment une première dans une école d'ingénieurs vu l'échelle du déploiement, et je pense que l'on doit être fier de ce que nous avons accompli ensemble avec les élèves ! »

Dernières actualités

Faire voler un drone en apesanteur... C'est le projet porté par une équipe constituée d’élèves ingénieurs du campus Arts et Métiers de Lille qui vient de remporter le concours "Projet Parabole" du CNES.

Vie étudiante

Vendredi 14 juin, à Carcans, les élèves ingénieurs du campus de Bordeaux-Talence ont participé à l'inauguration d'une stèle en mémoire des 100 aviateurs am

Actualité

Félicitations pour votre admissibilité aux Arts et Métiers.

Actualité

Retrouvez les mentions d'Arts et Métiers dans la presse du 7 au 13 juin 2019.

Actualité