Le grand établissement de technologie, en France comme à l’étranger

Visuel présentant un melting pot d'étudiants

La stratégie d’Arts et Métiers ne connaît pas de frontières. Les partenariats internationaux sont noués sur la base d’ambitions communes, au bénéfice des étudiants et des équipes de recherche.

Mobilité géographique des élèves, accueil d’étudiants et de chercheurs étrangers sur les campus de l’école, projets de recherche menés en collaboration avec des équipes d’autres pays… L’international se vit de multiples façons à Arts et Métiers. Cette dimension est essentielle pour répondre aux défis de l’industrie du futur, en termes de formation et de recherche. Les étudiants ont ainsi l’occasion d’enrichir leurs compétences en se confrontant à des problématiques technologiques différentes et en plaçant leur mobilité internationale dans le cadre de leur projet professionnel, tandis que les projets de recherche peuvent bénéficier d’expertises complémentaires.

Des relations renforcées avec les meilleures universités

Aujourd’hui, Arts et Métiers a l’ambition d’aller plus loin, en déclinant son projet stratégique à l’international. « Dans de nombreux pays, l’innovation repose sur des grandes universités de technologie. C’est ce modèle que nous souhaitons adopter », indique Alexandre Rigal, directeur général adjoint. Pour concrétiser cet objectif, l’école va renforcer ses relations avec ces institutions de premier plan, en misant sur les complémentarités des domaines d’excellence.

Ce positionnement est également profitable aux étudiants en mobilité internationale : ils peuvent choisir la destination la mieux adaptée à leur cursus et leur projet professionnel. Les étudiants étrangers, de leur côté, peuvent bénéficier de l’offre de formation d’Arts et Métiers, structurée en adéquation avec les critères internationaux (bachelor, master et doctorat).

Répondre aux enjeux de l’industrie du futur

"Nous allons également nouer des partenariats dans les zones géographiques dont le potentiel d’innovation est très important, comme l’Amérique latine ou l’Asie du Sud-Est, ajoute Alexandre Rigal. Les orientations dépendront des attentes de nos laboratoires mais aussi celles des entreprises, pour répondre à leurs enjeux de développement économique dans ces mêmes zones."

La montée en puissance du réseau international est donc articulée sur la formation des étudiants, la recherche partenariale et les attentes du monde industriel. Pour Alexandre Rigal, "le partenariat entre le campus Arts et Métiers de Metz et l’Institut de technologie de Karlsruhe, en Allemagne, est un modèle intéressant. Il se prolonge aujourd’hui par la création d’un institut franco-allemand de l’Industrie du futur. Depuis 2016, des équipes de recherche des deux institutions se rencontrent pour identifier des thèmes communs. L’objectif de l’institut est de renforcer l’articulation entre les formations et la production scientifique, et de disposer d’un incubateur transfrontalier et d’une école doctorale franco-allemande."

Plus d'informations

En chiffres

  • 170 partenariats avec des établissements prestigieux, dans 47 pays
  • 61 opportunités de double diplôme offertes à plus de 400 étudiants chaque année
  • 18 professeurs provenant du monde entier
  • Plus d'un millier d'étudiants étrangers sur les campus Arts et Métiers

Dernières actualités

Allier études d’ingénieur et cours de strategic brand management, c’est le choix qu’a fait Nabil Jaffal élève ingénieur de 2eme année en suivant

Actualité, Entrepreneuriat, Vie étudiante

Laurent Lecesve est ingénieur Arts et Métiers, spécialisé en énergies renouvelables.

Actualité, International

L'été dernier, une vingtaine d’élèves ingénieurs Arts et Métiers partaient au Népal, avec pour objectif de reconstruire l’école du village de Tokarpur.

Actualité, Vie étudiante