Un élève ingénieur Arts et Métiers remporte le #HackTheRoad d’Eurovia et améliore la qualité de l’air en ville !

Équipe gagnante avec le projet Vialg
Actualité
Entreprise
Vie étudiante

Samedi 26 mai 2018 dernier, Romain Desportes, élève ingénieur de première année sur le campus Arts et Métiers de Châlons-en-Champagne, a remporté l’édition parisienne du #HackTheRoad d’Eurovia avec son projet « Vialg ».

#HackTheRoad : Le hackathon made by Eurovia

Les 25 et 26 mai 2018, Eurovia organisait 6 hackatons en simultané dans 6 villes françaises (Aix-en-Provence, Paris, Nantes, Bordeaux, Metz et Saint-Étienne). Emprunté à l’industrie du numérique, le terme « hackathon » désigne un évènement où des équipes doivent développer un projet sur une période limitée. Sous la dénomination #HackTheRoad, ce challenge, ouvert à tous les étudiants d’écoles d’ingénieurs et de commerce, avait pour objectif de réinventer la route en 24h avec une problématique par ville :

Originaire de la région parisienne, Romain a voulu relever le défi en participant au challenge #HackTheRoad de la capitale : « D’un point de vue professionnel, le monde du BTP (Bâtiment et travaux publics) m’intéresse. Cet hackaton Eurovia était donc une belle opportunité pour obtenir des contacts dans ce milieu. »

L’élève ingénieur a donc intégré une équipe composée de 2 tuteurs Eurovia et de 2 étudiants de l’ESITC - École supérieure d'ingénieurs des travaux de la construction.

Les 7 équipes en lice avaient la possibilité d’aborder la problématique « Absorbez les nuisances de la ville ! »  sous 4 angles différents : la pollution visuelle, la pollution sonore, la réduction de l’îlot de chaleur urbain et la qualité de l’air. « Avec mon équipe, nous avons décidé partir sur la qualité de l’air avec une idée bien précise en tête : réduire le dioxyde de carbone (CO2) dans l’air » ajoute Romain.

Le projet « Vialg » ou comment absorber le CO2 de manière écocitoyenne

Après 24h de réflexion, l’équipe de Romain a présenté le projet « Vialg » aux membres du jury. Les étudiants sont partis d’un constat simple : grâce à la présence de microalgues dans les océans, ces dernières absorbent plus de 30% du gaz carbonique (CO2) présent dans notre atmosphère et produisent 50% d’oxygène (O2).  Cependant, comment appliquer concrètement ce constat empirique à la problématique entrepreneuriale d’Eurovia ?

« En ville, il y a plus de 14 tampons de regard par kilomètre de voierie. Notre objectif était d’intégrer aux tampons de regard un dispositif permettant la photosynthèse des microalgues »  répond Romain. Pour se faire, les étudiants ont remplacé la fonte du tampon de regard par du plexiglass. Le polyméthacrylate de méthyle (nom technique du plexiglass) est un polymère thermoplastique suffisamment résistant pour le passage de piétons ou de cyclistes. La transparence du plexiglass permet en outre la photosynthèse des microalgues soit le processus bioénergétique qui permet aux plantes chlorophylliennes de synthétiser de la matière organique, à partir du CO2, en utilisant l'énergie lumineuse.

« L’idée est de fixer un aquarium - remplit d’eau salée et de microalgues - en dessous du tampon de regard, tout en prenant soin de laisser un espace entre celui-ci et le niveau d’eau. Grâce à l’installation d’un système d’aération, l’air à purifier circule au-dessus de l’eau. Le CO2 contenu dans l’air est alors fixé par le phénomène de photosynthèse des microalgues et se dissout. L’air ressort ainsi du système appauvrit en CO2 » explique l’étudiant.

Avec cette solution, le projet « Vialg » a su capter l’intérêt du jury et a reçu le premier prix. Les étudiants se sont d’ailleurs partagé la somme de 3000 euros. Eurovia a également proposé à Romain de venir approfondir ce sujet dans le cadre d’un stage de 6 mois.

Pour l’élève ingénieur, la formation en génie énergétique et mécanique dispensée aux Arts et Métiers lui a permis de proposer une solution technique viable à son groupe : « Lors de la présentation, j’étais le référent technique de notre groupe. Pour que l’eau puisse absorber le CO2, il fallait permettre à l’air de circuler correctement. Cela nécessitait un bon dimensionnement du tampon de regard en plexiglass mais également du système d’aération »

Félicitations à Romain et à son équipe pour cette victoire et cette belle « bouffée d’air frais » dans le monde du BTP !

Dernières actualités

Durant leurs études, les élèves-ingénieurs, étudiants en Master

Actualité, Entrepreneuriat, Vie étudiante

Le Master Recherche Management des Technologies Interactives 3D organise une 2e session de recrutement.

Actualité, Innovation

Fabien Viprey et Lamice Denguir ont reçu le 7 juin dernier r

Actualité, Recherche

Les zazous vélos, ce sont deux élèves ingénieurs qui parcourront, à partir du 10 Septembre, près de 1200 kms afin de relier Saint-Nazaire à La Ciotat. Le but de ce périple ? Soutenir l’association «Premiers de cordées» !

Actualité, Vie étudiante