Finale Ma Thèse en 180 Secondes

MT180sec
26 avril
Cnam (amphithéâtre Paul Painlevé), 292 rue rue Saint-Martin, PARIS 3e
Actualité

Quatre doctorants Arts et Métiers participent à la finale heSam de Ma thèse en 180 secondes.

MT180Ma thèse en 180 secondes est un concours qui permet aux doctorants de présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant(e) doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche. Le tout avec l’appui d’une seule diapositive !

Cette année, quatre étudiants à Arts et Métiers participent à la finale heSam le 26 avril prochain :

  • Laurent Chougrani pour sa thèse sur « Modélisation avancée de formes complexes de pièces mécaniques pour les procédés de fabrication additive » dirigée par Philippe Véron et Jean-Philippe Pernot, laboratoire LSIS (Laboratoire des Sciences de l'Information et des Systèmes);
  • Gabriel Margalida pour sa thèse sur « Étude et contrôle du tourbillon de jeu dans un compresseur axial » dirigée par Antoine Dazin, laboratoire LML (Laboratoire de Mécanique de Lille);
  • Charlotte Heslouin pour sa thèse sur le « Développement d’indicateurs de suivi et de prédiction de l’efficacité de la conception environnementale des produits sur l’ensemble de la chaîne clients-fournisseurs » dirigée par Nicolas Perry, laboratoire I2M (Institut de Mécanique et d'Ingénierie);
  • Zaid Boussattine pour sa thèse sur « Étude de l’effet de la dissipation plastique en chaleur à la pointe d’une fissure de fatigue propageante » dirigée par Nicolas Ranc et Thierry Palin-Luc, du Pimm (Laboratoire des Procédés et ingénierie en mécanique et matériaux)

Ils seront départagés par un jury de 5 membres :

- Younes FAYDI, lauréat MT180 2016

- Sophie BLITMAN, journaliste pour Le Monde Campus, spécialiste de l’Innovation. Formation en Lettres et SHS

- Bendicht WEBER, VP heSam Université « Développement et relations entreprises », enseignant-chercheur à l’ENSAPLV

- Clotilde FERROUD, VP heSam Université « Recherche », Directrice de la Recherche au Cnam

- Valérie BENMOUSSA, représentante de notre partenaire La CASDEN

 

Inscriptions en ligne :  http://bit.ly/2j4KVfN

Pour revivre la finale en vidéo :

A lire aussi

Ecole doctorale

Une structure dédiée à l’encadrement des doctorants

L’école doctorale 432 « Sciences des métiers de l’ingénieur » occupe une place de premier plan dans le dynamisme de la recherche. Associant depuis 2006 Arts et Métiers et l’école d’ingénieurs Mines ParisTech, elle intègre depuis 2015 six laboratoires du Cnam (Conservatoire national des arts et métiers).

Le rôle de l’école doctorale est essentiel. En premier lieu, elle prend en charge l’organisation et le suivi de la formation des doctorants, en lien avec les équipes de recherche qui les accueillent. La priorité est de s’assurer de la qualité du travail des doctorants et de l’encadrement des thèses. Elle a également pour mission de suivre le devenir des docteurs. 

L’école doctorale s’appuie sur 26 unités de recherche, dont 14 sont rattachées à Arts et Métiers. Quatre grands champs thématiques sont à l’honneur :

  • mécanique du solide et matériaux ;
  • mécanique des fluides et énergétique ;
  • conception et industrialisation ; 
  • mathématiques et systèmes.

Elle compte actuellement près de 500 doctorants des trois établissements, qui contribuent directement aux problématiques scientifiques et technologiques portées par les unités de recherche. Dans la plupart des cas, ils participent à des travaux de recherche partenariale, en lien avec des entreprises.

Plus d'informations ?

Formation doctorale

Les études doctorales sont suivies après l’obtention d’un master ou d’un diplôme de niveau équivalent, ayant permis de valider l’aptitude à la recherche du candidat. Il faut trois ans pour devenir docteur ; trois années de recherche, couronnées par une thèse soutenue devant un jury de spécialistes qui autorisera la délivrance du grade de docteur. Celui-ci a donc un niveau bac+8, l’équivalent du PhD du monde anglo-saxon.

Où se préparer ?

L’école doctorale 432 « Sciences des métiers de l’ingénieur » prend en charge l’organisation et le suivi de la formation des doctorants. Elle s’assure en particulier de la qualité de leur travail et de l’encadrement des thèses. Le travail de recherche est mené sous la direction d’un professeur des universités, d’un directeur de recherche ou d’un enseignant-chercheur titulaire d’une habilitation à diriger des recherches (HDR).

La thèse apporte une première expérience professionnelle rémunérée via un contrat doctoral, un contrat de recherche ou un contrat industriel ou encore via une bourse doctorale.

Un programme complet

Les études doctorales forment à la recherche et à l’innovation. Les travaux se déroulent au sein d’un laboratoire d’Arts et Métiers, mais une partie d’entre eux peut s’effectuer au sein d’un organisme ou chez un industriel partenaire. Le doctorant est tenu d’assister à des séminaires de recherche et doit présenter des exposés dans les Journées des doctorants. Il doit également présenter ses travaux dans une conférence internationale et rédiger au moins un article dans une revue internationale.

À Arts et Métiers, outre l’activité de recherche quotidienne, 120 heures de cours d’ouverture sont obligatoires à choisir parmi les cours proposés (ou selon d’autres nombreuses formules destinées à favoriser leur ouverture ) : 60 heures de cours d’ouverture scientifique, c’est-à-dire en dehors de leur sujet de thèse et 60 heures de cours d’ouverture au monde de l’entreprise. Ces cours ont pour vocation de faciliter leur insertion professionnelle de haut niveau.

L'école doctorale organise chaque année :

  • deux journées d’accueil (les J1A) réunissant à Paris, les doctorants de 1ère année de tous les campus Arts et Métiers
  • deux journées (les J2A) réunissant à Paris tous les doctorants de l’ED SMI en 2ème année pour les sensibiliser à la nécessité de se préoccuper au plus tôt de leur poursuite professionnelle après la thèse.

Plus d'informations ?

Dernières actualités

Les relations avec les entreprises sont au cœur de la politique de format

Actualité, Entreprise

Le campus Arts et Métiers de Lille accueille Michael Wolf, chercheur en robotique et superviseur du groupe Autonomie maritime et

Actualité, Innovation

Former à la robotique industrielle, c’est l’objectif du Mastère Spécialisé® ColRobot qui fait chaqu

Actualité, Témoignage