Workshop AI4Industry : mieux comprendre le déploiement opérationnel de l’Intelligence Artificielle (IA) en entreprise.

ai4industry
Actualité

Une formation de 5 jours a eu lieu la semaine dernière, du 20 au 24 janvier, sur le déploiement opérationnel de l’IA dans l’industrie. Ce workshop –co-organisé par Arts et Métiers, l’ENSEIRB-Matmeca et l’INRIA-  - s’est déroulé sur les campus de l’ENSEIRB-Matmeca et des Arts et Métiers.

Un programme alternant théorie et pratique

Des conférences en amphi le matin, associées à cas d’études en groupes l’après-midi, le tout rythmé par des moments d’échanges avec les acteurs de l’IA en région, ont permis aux 250 participants de mieux comprendre ce qu’est l’IA aujourd’hui.

Côté Arts et Métiers, Emmanuelle Abisset-Chavanne a participé à la construction du programme pédagogique et au choix des cas d’études (use case), axé sur le déploiement concret de l’IA dans l’industrie. « L’objectif était de coller au plus près des problématiques des entreprises, et non de former à des aspects technologiques purs (fonctionnement des algorithmes, implémentation…). En effet, les besoins des industriels sont de véritablement savoir comment intégrer l’humain aux enjeux IA, et comment le déployer opérationnellement en abordant les points pratiques : data management, réseau, etc. ».

Le programme des conférences a ainsi abordé de nombreux sujets, parmi lesquels : la gestion des données numériques, la cybersécurité, le stockage et l’énergie, l’interface homme-machine… Les use cas étaient également variés : ligne de fabrication d’une fonderie sous pression, traitement d’images venant de drones, détection de défaillance laser, maintenance prédictive de camion blindés, détection de panne sur un laser, analyse de mouvement… Chaque problématique renvoyait à une technologie spécifique, mais revenait toujours la même question : comment faire en sorte que les équipes mettent en œuvre ces nouvelles solutions ?

Comment intégrer les données numériques aux expertises humaines ?

C’est là le sujet majeur de l’IA depuis son apparition, il y a plus de 60 ans, et ce d’autant plus que l’injonction du numérique a considérablement augmenté les moyens de calcul. L’IA est par essence transdisciplinaire, et fait ainsi appel à de nombreuses compétences. Les groupes d’étudiants et d’ingénieurs constitués pour le workshop étaient hétérogènes en expérience, en âges et en profils, ont donc tenté de répondre à cette question pratico-pratique.

Les use-cases ont créé des dynamiques de groupes transdisciplinaires, offrant par la même occasion une vraie projection dans le cadre professionnel, où l’on est amené à travailler avec des personnes de tous horizons.

Une réussite pour les étudiants

Les étudiants participants se sont montrés très intéressés par cette première formation dédiée à l’IA. Le format de l’événement a particulièrement plu : ils ont pu avoir des échanges privilégiés avec des acteurs de l’IA, et travailler sur des défis technologiques et managériaux réels.

« Les conférences le matin, notamment celle sur la robotique, m‘ont plu, et les cas d’études de l’après-midi étaient très intéressants. J’étais dans le groupe travaillant sur la maintenance prédictive des lasers. Le contact avec l’industriel s’est vraiment très bien passé, quant au groupe, c’était vraiment super de travailler avec des gens d’horizons différents. J’ai vraiment apprécié travailler sur des données réelles et avoir ainsi un impact sur le monde professionnel, en proposant des pistes réelles de développement.». (Maxime Phan, étudiant Bachelor en 2ème année).

AI4Industry en chiffres

  • 5 jours de formations
  • 200 ingénieurs formés
  • 50 intervenants
  • 24 conférences (Algorithmes, Données et connaissances, infrastructures de calcul et de communication, interaction IA-utilisateur...)
  • 8 use cases industriels (Amplitude laser, Catle, ESI Group, LGM, OnePoint, Proditec, Scalian et SCAN-Datamining)
  • 1 hackathon par équipe
  • 1 salon entreprise 'nocturne' le jeudi 23 janvier 

Dernières actualités

Vendredi 4 septembre 2020 les étudiants en 1re année du Programme Grande Ecole du campus d'Angers avaient rendez-vous en amphi…mais pas n’importe lequel, un amphi virtuel !

Actualité

Pour sa deuxième édition, les organisateurs du dispositif Arts et Métiers Accueil pour la Réussite et la Réflexivité des Etudiants (AMARRES) ont dû faire preuve d’adaptation en raison de la crise sanitaire et des mesures de pré

Actualité

David Glijer est directeur de la transformation digitale d’ArcelorMittal France.

Actualité, Témoignage, Entreprise

Dans la continuité du rapprochement avec le Ministère des Armées initié en 2018 par le campus Arts et Métiers de Bordeaux-Talence, une conv

Actualité