Projets étudiants : la Delage V12 Labourdette prend forme 

Delage v12
Actualité

Depuis 2 ans, des élèves-ingénieurs du Programme Grande École travaillent à la reconstruction de la mythique voiture Delage V12 Labourdette. Ce projet leur permet de développer de nombreuses compétences théoriques et pratiques. Retour sur l’avancée de quelques travaux initiés à Metz, Châlons-en-Champagne, Cluny et Bordeaux-Talence.

Quand la carrosserie influence la mécanique 

La modélisation de la carrosserie représente un point primordial puisque sa forme et ses dimensions déterminent les dimensions du moteur, qui doit tenir sous le capot. Chaque certitude acquise dans le dimensionnement est alors transmise aux équipes travaillant sur le moteur pour qu’ils puissent réajuster leurs calculs, et inversement. 

Ainsi, les travaux menés par une étudiante de 2e année du campus de Metz ont permis d’affiner l’allure générale de la voiture, dont les seules informations de reconstitution sont basées sur quelques photos des années 1920/30, prises sous différents angles. Grâce au scan d’un modèle réduit de voiture, ses travaux ont permis de valider une démarche de reconstitution de la carrosserie, et notamment le calcul des courbes caractéristiques de la voiture. 

Ces avancées permettront désormais de lancer des travaux sur la structure en bois de la voiture, comme elle était fabriquée à l’époque. 

Reconstituer le moteur de la Delage V12 : un travail multi-campus 

Plusieurs groupes d’étudiants des campus de Châlons-en-Champagne, Cluny et Metz ont travaillé à la reconstitution du moteur : attelage mobile, vilebrequin, pistons, bielles, culbuteurs, culasses, radiateur, pompe à eau ou encore carburateurs.  

Étude des différentes parties 

Par exemple, des élèves ingénieurs de 3e année du campus de Châlons ont travaillé sur l’écoulement de l’huile à l’intérieur des culasses. Calculs théoriques et tests leur ont permis de conclure à la présence d’une rainure interne dans la culasse pour faciliter l’écoulement vers le bas du moteur. 

À partir des plans des culasses et grâce à de nombreux calculs, un étudiant de 3e année a déterminé le débit d’eau nécessaire au refroidissement du moteur ainsi que les caractéristiques du faisceau de refroidissement et le mode de fixation du radiateur.  

Autre exemple : celui des étudiants de 2e année du campus de Metz qui ont découvert les outils et la méthodologie de la rétroconception en reconstituant les 80 pièces du carburateur. 

Ou alors, six étudiants de Cluny se sont basés sur des fichiers numériques réalisés par des étudiants châlonnais pour déterminer les caractéristiques de l’estampage ainsi que dimensionner le cordon et le logement des bavures des culbuteurs. Un travail numérique de conception et de simulation qui se concrétisera par la fabrication des pièces par un lycée partenaire marseillais. 

Rétroconception du châssis 

Sur le campus de Bordeaux-Talence, quatre étudiants ont travaillé spécifiquement sur la partie arrière du châssis. Pour cela, ils ont pris comme référence une autre voiture, la Delahaye 135, celle-là même sur laquelle s’est basé Albert Lory pour réaliser la Labourdette. L’une des principales différences entre les deux voitures était la fixation du système de lames de ressorts, à l’extérieur des longerons pour la Delage V12, à l’intérieur pour la Delahaye 135. Les étudiants bordelais et messins ont ensuite numérisé l’ensemble du châssis et du pont arrière, et proposé des modifications dans la conception : fixation des lames, longueur des arbres de transmissions de roue... et compléter ainsi la maquette numérique de la voiture.  

Une mise en circulation prochaine de la voiture

Petit à petit, tous les éléments sont intégrés à la maquette numérique de la voiture. L’année prochaine, la fabrication de certaines pièces permettra d’en valider la géométrie et le fonctionnement, faisant avancer les partenaires vers la concrétisation du projet et la remise en circulation de la voiture. 

 

Crédits photos : www.delagev12.org / Arts et Métiers

 

1
2
3
4
5

Dernières actualités

Inventé et conçu à la fin des années 1970 par Xenakis, avec et pour les Percussions de Strasbourg, l’ensemble des six sixxens n’existait qu’en un seul exemplaire.

Actualité

Eloïse Minder et Maël Sombret, sont les premiers étudiants du Programme de Master orienté Rech

Actualité, Recherche

Depuis 2 ans, des élèves-ingénieurs du Programme Grande École travaillent à la reconstruction de la mythique voiture Delage V12 Labourdette.

Actualité

A la fin de la 2ème année du Programme Grande École, les élèves de chaque campus peuvent participer au Prix  Mayoux-Dauriac.  A raison  d’un  prix  par campus  Arts  et  Métiers, il distingue l’élève qui, à l’

Actualité