L’Hum’am : faciliter l’accès à l’eau, l’électricité et l’éducation

Equipe Humam 2022
Actualité
Vie étudiante

En 2022, l’Hum’am réalise des projets d’envergure dans des zones défavorisées. Cette année, l’association apporte son aide au village de Fakhane au Sénégal.

Après la Tunisie, le Bénin, Madagascar et le Cameroun, l’Hum’am repart cette année au Sénégal où un projet d’accès à l’eau avait déjà été réalisé en 2020.
L'Hum'am est une association humanitaire créée par les ingénieurs de spécialité (PIS) du campus Arts et Métiers de Paris. Depuis 2016, ses membres s'engagent dans des projets à caractère solidaire dans des régions défavorisées du monde. Ces apprentis ingénieurs mettent à profit leurs compétences techniques et leurs expériences professionnelles afin d'apporter aux populations qui en ont besoin des ressources essentielles telles que l'eau, l'électricité et l'éducation.

La mobilisation de 23 étudiants

Cette année, l’équipe compte 23 étudiants qui se mobilisent autour du projet Fakh’Arts pour aider le village de Fakhane, dans la région de Diourbel à l'est de Dakar au Sénégal. « C’est l’une des plus importantes équipes en nombre depuis plusieurs années, expliquent Hugo Fedherbe et Antony Benouali, apprentis ingénieurs sur le campus de Paris et respectivement président et responsable Pôle Partenariat d’Hum’am. Elle comprend des étudiants en génie industriel et en génie énergétique qui accordent leurs compétences techniques et organisationnelles au bon déroulement du projet à travers six pôles : bureau, bureau d'étude, logistique, partenariat, communication et event. »

Installer un système de pompage et de filtration d’eau

La situation pour les habitants de Fakhane est critique. Chacun a accès à 15 litres d’eau par jour, à la limite des recommandations de l’OMS qui rappelle qu’un individu a besoin de 20 à 50 litres d’eau par jour. De plus, cette eau contient beaucoup de bactéries et propage des maladies.
Pour améliorer le quotidien des habitants, les apprentis ingénieurs ont conçu un système de pompage solaire couplé à un système de filtration.
Le projet inclut aussi un volet pour rénover l’école du village (raccordement à l’électricité, raccordement des sanitaires au réseau d’eau…) et de maraîchage (étude de faisabilité, raccordement en eau et mise en place de clôtures).

Garantir la pérennité des installations

 « Nous avons prévu de récolter des fonds et de préparer les travaux jusqu’en mai 2022 pour une réalisation de mai à juillet avec une livraison en août, reprennent Hugo et Antony. Et pour garantir la durabilité des installations, nous formerons les habitants à la maintenance des systèmes de pompage et de filtration. »
Le bureau d’études d’Hum’am a déjà présenté la solution sur place. Un deuxième repérage est programmé fin janvier pour finaliser les résultats. A ce jour, déjà 5 500 euros ont été collectés pour un budget total de 60 000 euros.

« Je suis impressionnée par tout ce qu’ils ont déjà mis en place, s’enthousiasme Ghita Benaddi qui a coordonné l’an dernier le projet mené en Tunisie (plus d’informations). Ils sont carrés, ils savent ce qu’ils veulent et les débuts sont très prometteurs ! »

Dernières actualités

2 tonnes équivalent CO² par an, c'est la quantité de gaz à effet de serre émise par personne dans un monde neutre en CO².

Actualité

La Junior-Entreprise parisienne innove sur les questions liées au respect de l'environnement. Exemple d'une démarche de réduction de l’impact environnemental avec EDF.

Actualité, Vie étudiante

Abdoulaye est étudiant en Programme Grande Ecole sur le campus d’Aix-en-Provence.

Actualité, Vie étudiante

Du 20 mai au 17 juin, le campus Arts et Métiers d’Aix-en-Provence a le plaisir d’accueillir 43 étudiants de Texas A&M university et leurs professeurs Harry Hogan et Francisco

Actualité, International