L’alternance : une excellente opportunité pour le monde de l’entreprise

Bandeau article sur l'alternance 22-11-19
Actualité
Entreprise

L’alternance aux Arts et Métiers, c'est dix cursus d’ingénieur de spécialité  dans les domaines du génie mécanique, génie industriel, génie énergétique, travaux publics et gestion des risques/environnement. En outre, le programme Grande Ecole Arts et Métiers ParisTech peut également se faire par la voie de l’apprentissage.

Il n’est plus besoin de vanter les bénéfices de l’alternance pour les jeunes. Si étudier en apprentissage c’est vivre à un rythme intense, cela force à développer des capacités organisationnelles au top ! Et cela tombe bien, c’est ce que recherchent les entreprises !

Pour en résumer les mérites, on peut dire que les élèves en alternance ne se limitent pas à se préparer au monde de l’entreprise, ils l’ont déjà intégré !

 

Qu’en pensent les entreprises adeptes de l’alternance ?

 

 L'alternance est un bon système pour avoir de nouvelles idées, pour participer à la formation des jeunes et aussi d'un point de vue économique.

C'est ce que souligne Anne Rialhe, fondatrice et directrice d'AERE, bureau d'étude qui oeuvre pour le développement durable, en particulier la planification énergétique, et qui accueille des alternants en Environnement et Gestion des Risques de l'institut Arts et Métiers de Chambéry.

Prendre un alternant permet de se remettre en question et d’amener un regard neuf et extérieur, un point de vue différent sur le métier exercé au quotidien. Cet apport permet de prendre du recul et d’impulser d’éventuels changements, une nouvelle dynamique, étayés par les apports de la formation du jeune apprenti qui lui même n'est pas encore formaté donc plus à l'écoute.

Par ailleurs, les entreprises expriment leur intérêt à disposer pour une éventuelle embauche de personnes formées et compétentes dont elles ont pu évaluer les capacités pendant la ou les années d’alternance. Pour certaines c'est même un mode de recrutement !

Elles ont, pour d'autres, également à cœur de vouloir transmettre, elles s’en donnent ainsi le temps au cours de la période d’apprentissage.

Enfin l’apprentissage permet de développer des projets qui ne sont pas toujours faciles à faire porter par des salariés qui ont déjà leur charge de travail. En outre le résultat est visible et mesurable au terme de la période de formation.

 

Le premier lien avec l’entreprise c’est le tuteur

 

Les tuteurs peuvent trouver passionnant de transmettre leur savoir, leur métier et de former un jeune pour le rendre autonome. Cela permet également de proposer des missions annexes auxquelles on n’aurait pas pensé sur le moment mais le dialogue avec l’apprenti ouvre des perspectives supplémentaires en fonction des apports de sa formation. L’alternant est vu aussi comme un appui qui permet au tuteur de déléguer plus de tâches.

Le tuteur valorise son savoir-faire, diversifie ses activités et développe des compétences relationnelles et pédagogiques.

Mais en retour il doit s’intéresser à son alternant : comprendre ce qu’il veut faire, si ce métier lui plaît et comment l’expérience professionnelle qu’on lui offre peut lui permettre d’évoluer par la suite. Il faut être présent, bienveillant et bloquer du temps pour lui. Il y a une grande part d’humain dans ce rôle !

 

L’école et l’association professionnelle (ITII ou CFA) pour apporter leur aide

 

Sélection des candidats, collecte des offres de missions, envoi des CV des candidats à l’entreprise, organisation de forums de recrutement pour les rencontrer, montage du dossier d’apprentissage, aide à la définition du projet industriel, journée ou demi-journée annuelle de formation des tuteurs… c’est le rôle de l’organisme professionnel, l’interlocuteur privilégié de l’entreprise dans sa démarche de recrutement d’un alternant.

Le campus ou l’institut Arts et Métiers organise une journée tuteur pendant laquelle on évoque l’organisation, les contraintes, le planning, les missions et la présentation du cursus. Le tuteur pédagogique rend visite à l’élève dans l’entreprise deux fois par an et permet de définir correctement les contours parfois un peu flous d’un projet. Il est l’interlocuteur privilégié pour toutes les questions liées à l’organisation du planning, au contenu de la formation et aux attendus nécessaires à l’évaluation de l’apprenti.

 

L’alternance, c’est aussi des intervenants du monde de l’entreprise dans la formation

 

  L’enseignement est pour moi l’occasion de me remettre en cause professionnellement. Il m’est par ailleurs agréable de partager mes connaissances et cela d’autant que mes interlocuteurs sont très motivés et attentifs sans doute parce que les élèves sont déjà professionnels dans ces cursus en apprentissage.

Comme Didier Mazet-Brachet, ingénieur géotechnicien, intervenant en EGR à Chambéry, ils ont plaisir à faire découvrir le monde professionnel à des jeunes qui s’orientent vers l’industrie. En outre, ils trouvent ces "presque professionnels" souvent motivés car en effet, le monde de l’entreprise ne leur est pas inconnu et cela facilite grandement leur compréhension des enjeux. Stimulants, ouverts d’esprit et curieux d’apprendre, voilà ce qui les démarquent d’autres élèves en formation classique, selon certains intervenants.

Dernières actualités

Grâce au financement de collectivités territoriales, le projet 1G4.0, porté par les campus de Metz et Châlons-en-Champagne, permet de répondre localeme

Entreprise

70 coachs, chefs d’entreprises, créateurs de startup ou cadres de grandes entreprises. Plus de 150 étudiants attendus.

Actualité, Entrepreneuriat, Entreprise, Innovation

Retrouvez les mentions d'Arts et Métiers dans la presse du 22 au 28 novembre 2019.

Actualité

L’alternance aux Arts et Métiers, c'est dix cursus d’ingénieur de spécialité  dans les domaines du génie mécanique, génie industriel, génie énergétique, travaux publics et gestion des risques/environnement.

Actualité, Entreprise