Être stagiaire ingénieure dans une entreprise engagée dans le développement durable

Jade Durand-Viel a effectué une césure dans une entreprise zéro déchet
Actualité
Témoignage

Jade Durand-Viel, étudiante en Programme Grande École a effectué une césure de plusieurs mois dans une start-up de cosmétiques et produits d’hygiène zéro déchet (ZD). Une opportunité d’acquérir une nouvelle expérience professionnelle significative. Mais aussi d’agir pour l’environnement grâce à ses compétences d’ingénieur.

Pourquoi une césure en entreprise dans le ZD ?

Jade Durand-Viel : La césure a été contrainte par la crise sanitaire. J’ai dû décaler mon départ pour Atlanta où je devais débuter mon double-diplôme avec GeorgiaTech. J’ai tourné ce contretemps en opportunité en entreprenant un nouveau stage long en entreprise.

Je cherchais une expérience dans les domaines du sport, des cosmétiques ou du développement durable. J’ai eu la chance de trouver une offre qui alliait ces deux derniers critères.

Quelle différence cela fait-il de travailler dans une entreprise axée sur le développement durable ?

JDV : Dans cette start-up on sent vraiment que le développement durable tient à cœur de tous les salariés. Les activités sont basées sur le travail le plus local possible, le ZD, la limitation des trajets en avion, etc. Par exemple, les pots en verre sont consignés. Une fois renvoyés par les clients ils sont lavés et réutilisés.

Et au niveau de tes missions ?

JDV : J’étais responsable supply chain et qualité de dix références développées par la start-up. J’étais en charge de quasiment tout, de la gestion des stocks au contact avec les fournisseurs en passant par le contrôle de la production. Je réalisais par exemple des visites régulières chez le principal sous-traitant qui est un établissement et service d'aide par le travail (ESAT).

Mes missions étaient comparables à ce qu’on peut trouver dans n’importe quelle entreprise. Mais le fait de les avoir exercées dans une petite entreprise donnait plus de poids à mon travail dont les autres étaient dépendants. C’est moins évident dans une grosse entreprise avec beaucoup de personnel.

Souhaites-tu te diriger vers le développement durable à la fin de tes études ?

JDV : L’idéal serait que je trouve une entreprise dans le domaine du sport et déjà engagée dans la transition énergétique. En tout cas, je souhaite au moins travailler dans une entreprise qui fait en sorte de devenir plus verte.

En tant qu’ingénieur on peut changer la donne. C’est aussi à nous d’initier le mouvement dans les entreprises qui ne sont pas encore engagées dans le développement durable.

S’investir durant les périodes en entreprise

Durant leurs études, les étudiants ingénieurs ont diverses opportunités pour investir leurs compétences en entreprise dans le domaine qui les intéresse.
En Programme Grande École :
•    Les stages obligatoires en première et troisième année ou optionnels en deuxième année,
•    Les contrats de professionnalisation pour certaines expertises de troisième année,
•    L’apprentissage pour les étudiants en cursus apprenti,
•    La mobilité internationale obligatoire,
•    La césure.
Le Programme Ingénieur de Spécialité se réalise quant à lui obligatoirement en alternance dans une entreprise.

 

Dernières actualités

Arts et Métiers renforce son dispositif de lutte contre les violences sexistes et sexuelles (VSS) et de prise en charge des victimes, en organisant, en complément de sa cellule écoute-veille-accompagneme

Actualité

Les Rencontres du Développement Durable, dont Arts et Métiers est partenaire, se dérouleront en ligne du 27 septembre au 14 octobre 2021. Les inscriptions sont déjà ouvertes.

Actualité

Le mardi 7 septembre, le campus Arts et Métiers de Châlons était présent à la Foire de Châlons, 2ème rendez-vous agricole en France !

Actualité

Le rapport d'activité 2020 d'Arts et Métiers revient sur les chiffres clés de l’Ecole pour l’année 2020, en termes d’effectifs et d’employabilité (fonctions, secte

Actualité