"Fier d'ouvrir la 16e Rencontre internationale scientifique autour de la modélisation des opérations d’usinage"

CMMO-2017
Actualité
Témoignage
Recherche

Théo Dorlin, ingénieur généraliste, docteur, promotion 2010

Théo Dorlin est ingénieur-docteur chez Renault, en charge de l’activité de simulation des procédés d’usinage. Il a été choisi pour ouvrir ce jeudi 15 juin, aux côtés de Vincent Dessoly, ingénieur-manager chez Safran Aircraft Engines, la conférence internationale sur la modélisation des opérations d'usinage (CMMO). Cette 16e édition, qui aura lieu en France sur le campus de Cluny,  est une opportunité pour les experts du milieu universitaire et de l'industrie de présenter et d’échanger, à très haut niveau d’expertise, leurs résultats dans ce domaine de la modélisation des opérations d'usinage.

Le Pr Gérard Poulachon et le Dr José Outéiro, membres du Collège International pour la Recherche en Production (CIRP) pilotent cet événement et ont demandé à Théo Dorlin de présenter ses travaux : ce jeudi 15 juin, il présentera l’intérêt de la simulation de l’usinage dans le milieu automobile ainsi que plusieurs cas pratiques chez Renault, appliqués aux groupes motopropulseurs. Enfin, il tentera de répondre à la question suivante : comment la simulation de l’usinage va-t-elle pouvoir contribuer à relever les défis de demain pour l’industrie automobile ?

Choisi du fait de son statut d’industriel issu du monde de l’automobile et exerçant une activité de Recherche et Développement, Théo Dorlin n’est cependant  pas un inconnu car il a suivi sa formation d’ingénieur généraliste Arts et Métiers sur le campus Arts et Métiers et l’a quitté récemment après sa soutenance de Thèse.

Retours avec lui sur son parcours :

Une visite avec sa classe prépa décisive

Théo Dorlin est curieux de nature, dès sa classe prépa, il sait qu’il souhaite entrer dans une école généraliste afin de lui laisser le temps de ses études pour découvrir plusieurs secteurs de métiers dans l’ingénierie. C’est lors d’une visite du campus de Cluny avec sa classe prépa que le déclic s’opère, sa visite concrétise ses objectifs : être formé dans une Ecole qui allie savoir théorique avec la pratique tout en restant connecté avec le monde industriel. « Ce sera le campus de Cluny Arts et Métiers et pas un autre ! ». Il réussit le concours d’entrée en 2010 et obtiendra son diplôme avec la médaille d’Argent.

Ingénieur Arts et métiers, il s’oriente vers le doctorat

Au cours de sa deuxième année, Théo s’est impliqué dans un projet métier grâce auquel il a découvert les travaux de thèse d’un doctorant. Il s’est intéressé à son parcours et aux possibilités offertes par l’Ecole dans le secteur de la recherche. Arts et Métiers possède une école doctorale avec Mines ParisTech et le Cnam.

J’ai eu le sentiment de beaucoup apprendre, dans des domaines variés : à la fois théoriques, techniques et rédactionnels.

Séduit par ce domaine, il choisit de suivre son stage assistant ingénieur de 2e  année puis celui de 3e année en Master Recherche MAGIS avec la société Safran Aircraft Engines (ex-Snecma, groupe Safran). Il a trouvé un secteur alliant diversité des sujets scientifiques abordés, rigueur et complémentarité avec les méthodologies enseignées dans sa formation d’ingénieur. « J’ai eu le sentiment de beaucoup apprendre, dans des domaines variés : à la fois théoriques (calculs, modélisation, langages de programmation), techniques (conduite de campagnes expérimentales, utilisation de machines-outils) et rédactionnels (communication scientifique écrite et orale, gestion de projet, pédagogie et vulgarisation à un large public) ».

Fort de ces expériences, la société Safran Tech et le LaBoMaP l’invitent à poursuivre en thèse CIFRE. « J’ai accepté cette opportunité qui, à mes yeux, me permettait de continuer à développer une expérience riche et complémentaire à ma formation d’ingénieur tout en m’intégrant progressivement dans le monde industriel avec le format CIFRE de la thèse » ainsi il a pu passer la dernière année de son doctorat à plein temps en entreprise, au sein du centre de Recherche et Technologie de Safran Tech.

Une nouvelle aventure chez Renault

De son passage au sein du groupe Safran, Théo en garde de très bon souvenir.  Le groupe Safran l’a accompagné dès la deuxième année de son cursus d’ingénieur jusqu’à la fin de sa thèse (soit un peu moins de 5 ans). « Le groupe Safran a contribué à me proposer une formation que j’estime de qualité. Lors de ma mobilité internationale, ils m’ont proposé de me rendre en Angleterre chez Safran Landing Systems (ex-Messier-Bugatti-Dowty, groupe Safran). Grâce à ces expériences, j’ai le sentiment d’être bien armé pour mon futur métier et pour affronter le marché de l’emploi, c’est ainsi que j’ai pu intégrer Renault. »

Théo Dorlin
Expertise Eco-procédés UGV pour moteurs et énergies - campus de Cluny
école nationale supérieure d'arts et métiers
chapeau
6000
students
diplome
2000
graduating students per year
Fiole
15
Laboratories
Partenaire
170
international partners
Groupe d'étudiants assis par terre devant un campus

Last news

Arts et Métiers was in charge of determining piezo locations and of the high-level software interface with CTEC hardware ensuring damage monitoring.

News
  • You want to study engineering in France starting September 2022 (or 2023 for Russian students)?
  • You are a top student in science and technology graduating this year or next year?
  • You are attracted by
News, International

The projects of the Horizon 2020 call Open Innovation for collaborative production engineering present a joint webinar about the different approaches following the Open Innovation concept.

Research

Following the government announcement on new measures in fight against Coronavirus, Arts et Metiers’ teaching arrangements will change until December 1st.

News