Renouveler le stockage de l’énergie : le pari de Luca Rossini

luca rossini - Lille - 2018
Témoignage
Entrepreneuriat
Innovation

Après avoir travaillé dans l’industrie pétrolière, Luca Rossini s’intéresse au stockage de l’énergie et décide de suivre le Mastère Spécialisé® Manager en Gestion des Energies Nouvelles (SYSPEC) dispensé sur le campus Arts et Métiers de Lille. Cette année de formation lui a permis de créer RossiniEnergy, une société qui crée des systèmes d’accumulation d’énergie innovants et compétitifs, pour permettre l’autoconsommation et la diffusion de l’électricité solaire.

Une batterie sur roues ?

Durant son année de Mastère Spécialisé® SYSPEC, Luca a réalisé que dans de nombreux pays, le stockage d’énergie représente un intérêt certain auprès des particuliers du fait du coût élevé de l’électricité. Cependant, les batteries commercialisées actuellement sur le marché ne permettent pas d’avoir un retour sur investissement rapide. Luca s’est alors interrogé : pourquoi ne pas utiliser des objets tels que les V2G (Vehicule to Grid) pour stocker de l’énergie ? Ces derniers ont une grosse capacité de stockage, sont mobiles et rarement sollicités sinon durant les trajets effectués. Les voitures représentant encore un coût trop élevé, Luca s’intéresse à un autre type de véhicule électrique : les chariots électriques élévateurs généralement disponibles dans l’industrie, transformant ces derniers en batteries lorsqu’ils ne sont pas utilisés.

Du laboratoire de recherche à l’incubateur : L’accompagnement d’Arts et Métiers

Afin de mener à bien son projet Luca bénéfice des ressources d’Arts et Métiers. Dès 2015, il est incubé au sein de TONIC Incubation, l’incubateur d’entreprises innovantes d’Arts et Métiers, de l’Ecole Centrale de Lille, et de Skema Business School pour obtenir un accompagnement quotidien. Le premier prototype est réalisé avec le Laboratoire d’Electrotechnique et d’Electronique de Puissance du campus Arts et Métiers de Lille. Frédéric Colas, ingénieur de recherche au sein du L2EP a contribué à la réalisation de ce premier prototype. « Le laboratoire a surtout aidé Luca sur les aspects électrotechniques, le choix des composants et le design du premier prototype. » Les deux ingénieurs ont depuis optimisé ce prototype, une version finale devrait être commercialisée avant l’été en Australie, Italie et Belgique. Frédéric Colas confie : « On ne parle pas ici seulement d’un support technique mais bien d’un accompagnement du projet, de l’idée à la commercialisation, c’est ça le plus intéressant ».

Je suis ravi de cette collaboration avec le L2EP ainsi qu’avec les équipes d’Arts et Métiers. Le Mastère Spécialisé® SYSPEC m’a tout appris sur le domaine du stockage de l’énergie. D’autres projets et de futures collaborations pourront bientôt être envisagés pour développer d’autres innovations.

 

Dernières actualités

Elèves ingénieurs Arts et Métiers, ils n’ont pas plus de 20 ans et s’engagent dans une mission humanitaire d’envergure : construire une école dans un pays dévasté par une série de séisme en 2015 : le Népal.

Actualité, International, Vie étudiante

Plus de 150 représentants d’universités et de grandes écoles françaises et allemandes sont attendus à Metz pour l’assemblée générale de l’Université franco-allemande (UFA) du 23

Actualité, International

Dans un contexte d’évolution et d’innovation technologique, Arts et Métiers se dote d’un équipement de haut niveau technologique avec la salle d’immersion virtuelle BlueLemon à l’

Actualité, Recherche